A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Déclaration de biens : Nestor Mbou sommé de prendre des mesures contre les réfractaires

Engagé dans un processus de restauration des institutions, le président de la Transition a reçu ce 23 novembre 2023 le patron de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), Nestor Mbou. Occasion pour le Gén. Brice Oligui Nguema de faire le point sur cette question avec son hôte et de réclamer des suites à propos de la déclaration des biens des personnes dépositaires de l’autorité de l’Etat.

Si la transparence et la probité morale sont le socle de l’action que le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) entend mener durant les 2 prochaines années, la déclaration de patrimoine à l’entrée et à la sortie d’un poste de responsabilité constitue le corollaire. C’est donc conformément à cette obligation légale que le chef de l’État a instruit Nestor Mbou de poursuivre les indélicats.

La déclaration de patrimoine, une obligation légale 

Bien que quasi-inexistante depuis le début du processus de transition, la CNLCEI a pourtant un rôle majeur à jouer tout au long de ce processus. Lequel a débuté dès la nomination des membres de différentes institutions telles que le Sénat et l’Assemblée nationale de Transition. En effet, conformément à la charte de la transition, ces derniers sont soumis à l’obligation de déclaration de patrimoine à l’entrée et à la sortie de leur mission. D’où la demande formulée par le chef de l’Etat au chef de la CNLCEI, Nestor Mbou.


« le Chef de l’Etat a instruit, conformément à l’article 39 de la Charte du CTRI, d’engager des poursuites contre les dépositaires de l’autorité de l’Etat qui ne respecteraient pas cette obligation légale. », peut-on lire dans le communiqué rendu public par les services de la présidence de la République. Une fermeté affirmée, qui traduit à la fois la détermination de Brice Oligui Nguema, conscient de l’aspiration des gabonais à une justice sociale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page