Derniers articlesSOCIETE

Santé : cuisiner au feu de bois, facteur de maladies insoupçonnées

Ecouter l'article

La cuisine au bois est un véritable drame sanitaire surtout en Afrique. En effet cette pratique très prisée par les femmes aurait comme conséquences des pathologies respiratoires, cardiaques et des cancers entre autres. C’est ce qu’a confié dans une interview sur France infos le mardi 14 mai dernier, le Directeur des programmes de la Clean cooking alliance, Jean-Louis Racine.  

Cuisiner au feu de bois, semble très pratique surtout en Afrique en raison du prix du gaz butane qui n’est pas nécessairement à la portée de toutes les couches de la population. La seule alternative qui se présente est donc le bois. Cette solution vue sous un angle semble anodine pour la plupart d’entre nous, pourtant elle  présente de gros risques pour la santé des femmes et des enfants. C’est du moins ce qui ressort d’un entretien sur France infos du Directeur des programmes de l’organisation à but non lucratif Clean cooking alliance, qui œuvre pour la promotion de technologies de cuisson propres dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Cuisiner au moyen du bois, une façon de se tuer en  silence!

Selon Jean-Louis Racine  « 4 Africains sur 5 utilisent le charbon de bois pour cuisiner ». Ainsi, les populations qui sont de manière quotidienne en contact avec ces fumées toxiques et  dans des pièces mal aérées très souvent développent donc des maladies mortelles en respirant les particules fines qui pénètrent dans les poumons. « Selon Jean Racine « cuire une heure avec un feu de bois chez soi, c’est l’équivalent de fumer 400 cigarettes. Donc vous pouvez vous imaginer l’effet nocif sur la santé : ça donne des maladies respiratoires, des maladies cardiaques, des troubles de la vision, des cancers et c’est malheureusement le sort de beaucoup de gens sur la planète » a-t-il déploré. Indiquant d’ailleurs que les personnes les plus exposées sont les femmes et les enfants. 


Toute chose qui devrait interpeller les gouvernants à agir dans l’immédiat pour voler au secours de ces milliers d’âmes, qui n’ont pas conscience qu’ils se tuent à petit feu pour se nourrir. À ce propos Jean-Louis Racine a insisté sur le fait que le ramassage du bois en lui-même est une activité qui exige plusieurs heures de travail par semaine et contribue à la déforestation en Afrique, mais aussi à maintenir les populations africaines dans la pauvreté. Gageons que les dirigeants sauront prendre à bras le corps cette problématique. Notamment au Gabon où les cancers déciment les familles, tout comme les autres maladies sus-mentionnées par le Directeur des programmes de ladite association.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page