A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Gabon : Nadine Awanang déplore l’abandon des valeurs familiales 

Ecouter l'article

Pour un meilleur vivre ensemble, il est impérieux de restaurer les valeurs familiales. C’est donc à l’occasion de la journée internationale des familles célébrée au Gabon ce  mercredi 15 mai 2024 sous le thème « La restauration des institutions et la famille : quels liens ? » que le ministre des Affaires sociales , Nadine Nathalie Awanang, a fustigé le manque d’amour entre membres d’une famille. Un fait que le membre du gouvernement appelle à corriger. 

Créée en 1993 par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies ( ONU), la journée internationale des familles est une belle occasion de se pencher sur les multiples maux qui affectent les familles dans le monde mais aussi de trouver des solutions pour leur épanouissement. Ayant donc à sa charge le ministère des Affaires sociales, Nadine Nathalie Awanang a déploré ce constat qui est de plus en plus perceptible à travers notre pays.« Le regard rétrospectif de la famille dans notre pays que je puisse avoir est celui de l’image d’une famille où les liens sont en situation d’effritement et de déliquescence où règnent la haine, l’individualisme, l’irresponsabilité et la violence sous toutes ses formes » a déclaré le membre du Gouvernement dans le quotidien l’Union paru ce 16 mai 2024. 

Natalie Awanang appelle à  une meilleure prise en compte de la famille

S’arrimant  à la vision du Chef de l’Etat, Brice Clotaire Oligui Nguema qui tient à ce que la restauration des institutions s’étende au-delà d’un simple slogan, Nadine Nathalie Awanang appelle donc les parents à s’engager dans la restauration des valeurs familiales pour un Gabon meilleur. « La restauration des familles est un vaste chantier au cœur de l’action gouvernementale, dirigée par le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema dans la mise en œuvre de sa politique nationale de promotion de la famille ». D’où la nécessité pour le ministre en charge des Affaires sociales de mettre un accent sur le rôle crucial des parents dans l’éducation de leur progéniture. 

Au regard de la place de choix qu’accorde le membre du gouvernement aux valeurs familiales, il est plus qu’urgent que des actions en faveur des familles soient de plus en plus menées. Pour l’heure, le bilan est peu reluisant, puisque les personnes vivant avec un handicap sont celles qui subissent le plus ce phénomène. Le dernier fait en date est celui d’un jeune homme doublement handicapé, résidant au quartier Carrière dans le 2ème arrondissement de la commune de Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué, depuis près de 3 ans a été abandonné à son triste sort par les membres de sa famille. Des actes forts sont donc attendus. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page