Derniers articlesFAITS DIVERS

Lebamba : faute de moyen de transport et de premiers soins, un compatriote passe de vie à trépas

Ecouter l'article

C’est le triste sort qu’à connu un compatriote. Sylvestre Mikolo, employé temporaire dans une société forestière, a été mordu par un serpent dans la forêt de Ndjolé, chef-lieu du département de l’Abaga-Bigné dans la province du Moyen-Ogooué. Selon le quotidien l’Union du jeudi 23 mai 2024, par manque de sérums antivenimeux ajouté au manque de transport dans la ville, la victime succombera à la morsure. Un drame qui remet sur la table le manque d’équipements pour prendre en charge, comme il se doit, de nombreux compatriotes. 

Un mort de plus, pour les mêmes raisons que les compatriotes n’ont de cesse de fustiger sous le Président déchu Ali Bongo Ondimba et qui continue sous le Comité pour la transition et la restauration des institutions ( CRTI ) avec le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema. Décidément, l’hinterland demeure toujours laissé pour compte en dépit des nombreuses promesses du Chef de l’Etat et de son gouvernement. Et pour cause, après avoir été mordu par un serpent en pleine forêt à Ndjolé dans la province du Moyen-Ogooué, le samedi 11 mai dernier, Sylvestre Mikolo un Gabonais, travaillant comme agent temporaire dans une entreprise forestière n’aurait pas été conduit dans une structure hospitalière pour obtenir des soins. 

6 jours sans sérum antivenimeux  administré, il perd la vie! 

Selon le témoignage du responsable de l’entreprise, l’accident serait survenu au cours d’une prospection de routine à plusieurs kilomètres de Ndjolé. Devant la difficulté à avoir accès à un véhicule de transport, ce n’est que le lendemain, le dimanche 12 mai 2024 que la victime a pu être admise dans le centre médical de la localité qui ne disposait pas de médicaments permettant de prendre en charge Sylvestre Mikolo. Devant l’urgence, le médecin décide de l’évacuer à Libreville. Le responsable de ladite société pensant bien faire décide du transfert de son employé à l’hôpital de Bongolo. 

Hélas, même réalité il n’y a toujours pas de sérum antivenimeux. Sylvestre Mikolo sera finalement évacué à Libreville au Centre hospitalier universitaire d’Owendo ( CHUO) où il  trouvera la mort le 17 mai 2024. Toute chose qui devrait véritablement interpeller le Président de la transition Brice Clotaire Oligui Nguema, le Premier ministre de la transition Raymond Ndong Sima et le ministre de la Santé le Pr. Adrien Mougougou afin qu’ils prennent réellement à cœur cette problématique du manque d’équipements médicaux pour offrir des soins de qualité aux compatriotes de l’arrière pays


Rappelons, qu’un sexagénaire avait succombé après une morsure d’un serpent à Ovan toujours par manque de sérum antivenimeux. En 2023 huit cas de morsure de serpents avaient été recensées. Pour le début de cette année, un décès et deux cas ont été enregistrés dans le département de l’Abanga Bigné. Pourtant le gouvernement semble ne pas accorder d’intérêt à ce genre de problème qui pourtant coûte la vie des compatriotes.

Articles similaires

Un commentaire

  1. VOILA CE QUI SE PASSE TOUS LES JOURS! DES COMPATRIOTES MEURENT PAR MANQUE DE SOINS OU NEGLIGENCE DE CERTAINES AUTORITES OU INDIVIDUS(LE RESPONSABLE DE L’ENTREPRISE LE CAS ECHEANT) ET LES MEDIAS SE CONTENTENT DE MONTRER A LA FACE DE LA COMMUNAUTE NATIONALE ET INTERNATIONALE CE QU’ILS QUALIFIENT DE PRIMORDIAL. DES STUCTURES SANITAIRES NE DISPOSANT PAS DE B-A BA EN CAS D’INCIDENT DE CE GENRE, EST-CE NORMAL? SURTOUT NE VENEZ PAS NOUS DIRE QUE C’EST LE REGIME DECHUT LE RESPONSABLE(CETTE MUSIQUE NE PASSE PLUS) CAR LORSQUE VOUS AVBEZ DECIDEZ DE LE RENVERSER VOUS SAVIEZ QUELS ETAIENT LES CHANTIERS QUI VOUS ATTENDAIENT ET LE TEMPS QUE CELA PRENDRAIT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page