Derniers articlesSOCIETE

Santé : diarrhées virales, Typhoïde, Choléra, ces maladies auxquelles nous expose une mauvaise qualité de l’eau

Ecouter l'article

Si le manque d’eau est un véritable problème en soi, la consommation d’une eau dite sale l’est encore plus. C’est ce que nous révèle un article élaboré le par le Centre médico-social (CMS) de Yaoundé au Cameroun, en effet l’eau provenant des forages, des sources, rivières, des barrages, des puits et même des robinets si elle n’est pas correctement traitée, elle peut entraîner des pathologies plus ou moins sévères telles que les diarrhées virales, la fièvre typhoïde et le choléra entre autres. 

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, une eau de mauvaise qualité est à l’origine de 9,1% de maladies dont les premières victimes sont les enfants et de 6% de décès enregistrés chaque année. Prenant donc conscience de ces conséquences, les spécialistes préconisent aux consommateurs de veiller à toujours mettre en place des mécanismes individuels de décontamination pour plus de sécurité. Ainsi, cette mesure de sécurité permettra de protéger les points d’eau et évitera à plusieurs milliers de personnes des maladies qui se transmettent par les eaux souillées, à savoir le Choléra, la fièvre typhoïde, les diarrhées aiguës. 

Quelques recommandations de décontamination de l’eau 

L’eau étant un élément essentiel à la survie, à la prévention des maladies transmissibles et au maintien de la santé, afin de s’assurer que l’eau ingérée n’est pas un vecteur d’une pathologie grave, les spécialistes du Centre médico-social de Yaoundé, recommandent de faire bouillir de l’eau pendant une minute puis de la filtrer avec un filtre en céramique ou sédiments. Il existe également la technique de Javellisation qui consiste à mettre trois gouttes de javel à 12% en respectant un temps de contact d’une heure. La décontamination est efficace pendant 24 h. Aussi l’utilisation des tablettes de décontamination est préconisée  toujours en respectant les temps de contact et les durées d’efficacité de décontamination.

Outre ces techniques, il y a également les moyens de prévention que sont : le respect d’une bonne hygiène personnelle qui consiste à se laver les mains fréquemment pendant 30 secondes avant la préparation des aliments et avant les repas. Ces recommandations s’appliquent également aux personnels de maison. Il est conseillé de consommer l’eau en bouteille bien capsulée et l’eau traitée par procédé de décontamination individuel (filtres à eau). Mais aussi d’éviter le brossage des dents avec l’eau du robinet car très souvent les équipements citernes de réserves ne sont pas bien entretenus.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page