CULTUREDerniers articles

Gabon : Pauline Mvele et Natalie Pontarlier primées au FIFAC

Le Festival international du film « Allons au cinéma » (FIFAC) qui s’est tenu du 30 mai 2023 à Libreville a récompensé la crème du cinéma. Pour cette deuxième édition, ce sont les réalisatrices gabonaises Pauline Mvele et Natalie Pontarlier qui ont été primées pour leur production long métrage. 

Le 7ème art gabonais poursuit sa percée vers les sommets. En effet, après les succès des réalisateurs, la gent féminine n’est pas en reste. Le cas avec FIFAC Gabon 2023. L’événement qui a duré 4 jours a récompensé le savoir-faire des deux réalisatrices locales.

Pauline Mvele et Natalie Pontarlier primées

La réalisatrice, actrice et scénariste Pauline Mvele a reçu le prix Amazone pour son film « Mimova Yato ». Sortie en 2022, ce long métrage brise le silence des femmes victimes d’abus et de violences sexuelles au Gabon. Et ce, à travers leurs différents témoignages. 

Pour sa part, Natalie Pontarlier a décroché le prix spécial du jury. Les organisateurs ont été séduits par pour son documentaire intitulé « sur le fil du Zénith ». Une production cinématographique qui ne cesse de glaner des trophées. Elle a reçu le prestigieux prix de la commission flamande de l’UNESCO 2023. 

Le cinéma en constante affirmation

Des sacres qui attestent de l’évolution du cinéma gabonais. Tant sur le territoire national qu’à l’extérieur du pays. Des preuves véritables qui appuient le travail et les efforts des acteurs de ce secteur. Malgré un faible soutien de la part des autorités compétentes. 

Une progression à soutenir. Pourtant les récriminations faites par les acteurs et réalisateurs sont légion. En dépit des opportunités à saisir lors des festivals, l’État ne s’engage que très rarement en leur faveur.

Qu’il s’agisse des acteurs tels que Serge Abessolo, Darel Fololo, Alexa Kongo, Michelle Zwank ou des réalisateurs comme Melchy Obiang, Jérémy Tchoua, Lidia Kassa et autres. 

Esther Kengue

Diplômée en Communication des organisations, l'écriture est une vocation que je mets au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time pour servir mon pays.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page