A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Présidentielle Gabon 2023 : Albert Ondo Ossa désigné candidat consensuel !

Ecouter cet article

C’est assurément la fin d’un long suspense qui aura duré 48 heures. En effet, comme annoncé par Jean François Ndong Obiang, le choix des 6 figures de l’opposition a été porté sur le Pr. Albert Ondo Ossa, ce vendredi 18 août 2023. Âgé de 69 ans, l’économiste devient le deuxième candidat consensuel de l’histoire du Gabon.

Engagés dans la journée du jeudi 17 août dernier, les pourparlers devant aboutir sur le choix du candidat consensuel de l’opposition ont enfin livré leur épilogue. Contre toute attente, c’est l’indépendant Pr. Albert Ondo Ossa qui a fait l’unanimité auprès de ses pairs. Et partant de tout le peuple qui demeure l’instigateur de cette union.

L’universitaire Albert Ondo Ossa aux commandes de l’opposition 

C’est un jeu de lettres qui devra se solder par la force des chiffres. En effet, le face-à-face entre le Pr. Albert Ondo Ossa et Ali Bongo Ondimba sera réglé par le nombre d’électeurs. Si le pouvoir se réjouissait de la stratégie dispersée de l’opposition, l’heure semble désormais aux inquiétudes. Jusqu’où irait cette union de forces de 6 candidats ?

Une question qui taraude les esprits tant, à ce jour, la désunion et la guerre d’égos semblaient faire l’affaire du camp d’en face. Une victoire de parcours qui devra se concrétiser par un engagement sincère des 5. Une tendance perceptible de Paulette Missambo à Alexandre Barro Chambrier en passant par Raymond Ndong Sima et Therence Gnembou Moutsona.

Union dans la concorde pour atteindre la félicité au soir du 26 août

C’est ce qu’a entre autres assumé le Président de l’Alternance 2023. Pour Jean François Obiang, aucun doute que celui qui défend la position du « gabonais normal » saura marcher sur les pas de ceux qui ont décidé de le pousser au nom de l’intérêt supérieur du peuple. Et ce, dans un format électoral à un tour où la multiplication de candidatures et le mode de vote ne sont pas des facteurs favorables.


Il revenait donc à l’opposition de taire ses velléités individualistes pour le peuple. Un choix qui ne manque pas de faire réagir dans l’opinion publique. À chaud, le choix du peuple a appelé « à des élections libres et sans morts. Il est temps de passer le flambeau ». Et ce, en faisant valoir les compétences gabonaises. Les 7 jours restants seront décisifs.

Afficher plus

Lyonnel Mbeng Essone

Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )

Un commentaire

  1. Je suis fière de mes grands frères gabonais de l’opposition, votre choix est bien et moi personnellement je suis avec vous car notre pays a besoin des gens comme vous tous pour changer la philosophie de notre pays afin que chaque gabonais puisse jouir dans son pays natal.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page