Derniers articlesSOCIETE

Libreville : une pâtisserie clandestine démantelée à Akebe

Ecouter l'article

C’est au cours d’une descente de terrain relative à l’opération de restauration de l’ordre urbain, que la brigade 41 de la mairie de Libreville, a fait la découverte d’une pâtisserie à la fois clandestine et insalubre au quartier Akebe dans le 3ème arrondissement de la capitale, ce vendredi 14 juin 2024. Agissant dans l’ombre, cet opérateur économique véreux produisait entre autres des gâteaux, des croissants et des madeleines. Absent, ce dernier a reçu une convocation afin qu’il réponde de ses actes!

Lieu insalubre, manipulation de la pâte sans précaution en termes d’hygiène, autant de détails qui ont amené la brigade 41 de la mairie de Libreville, a perquisitionné les lieux. Il s’agit d’une continuité de l’opération de restauration de l’ordre urbain au quartier Akebe dans le 3ème arrondissement. Celle-ci a donc permi de mettre la main sur une pâtisserie non conforme, dirigé par un sujet marocain dénomé Said. Malheureusement, absent lors de la visite inopinée des agents de la mairie. 

L’opérateur véreux convoqué 

Durant la mission d’inspection, c’est le livreur qui a révélé aux agents de la mairie le poteau rose. Selon Mamadou Bâ « Normalement je livre aux 3 quartiers chez ses frères, à Glass, Akebe. Il vit seul ici, moi il m’appelle seulement je viens prendre et je vais déposer. Il ne fait pas le pain ». Le livreur dit avoir essayé de convaincre le pseudo pâtissier afin qu’il fasse des efforts en matière d’hygiène. « La dernière fois que j’étais ici, je lui ai dit mais il ne comprend pas. C’est un marocain tu sais comment il se comporte ». 

D’après les révélations, le dénommé Said gererait cette activité tout seul. Étant absent, les agents de la brigade 41 lui ont adressé une convocation afin que ce dernier répondent de ces actes. C’est en tout cas un sujet qui remet au goût jour le travail de l’Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire (AGASA) censé veiller aux respect des normes d’hygiène, mais qui semble se contenter d’un simple rôle d’observateur dans cet écosystème où ce type d’actes répréhensibles sont légions.

Esther Kengue

Diplômée en Communication des organisations, l'écriture est une vocation que je mets au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time pour servir mon pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page