A La UneDerniers articlesECONOMIE

Gabon : vers la relance du projet de Mabounié

Ce lundi 04 décembre 2023, le ministre des Mines, Hervé Patrick Opiangah a reçu en audience à son cabinet le président du Conseil d’administration de la société Maboumine, Christian Kerrangal, accompagné du directeur général de cette entreprise, Boulingui. Au menu de cette rencontre, la relance du projet industriel de Mabounié dont le potentiel est sans équivoque. 

Gisement de très haute importance, le projet Mabounié pourrait renaître de ses cendres dans un avenir proche. La preuve, cette question était au cœur de l’échange entre le membre du gouvernement et les responsables de l’entreprise en charge de la mise en œuvre de ce projet.

Occasion pour les deux parties de faire une mise au point de tous les aspects de ce projet. La stratégie étant de trouver, de commun accord, des mécanismes qui favoriseront sa relance. « On est venu faire une visite de mise au point en ce qui concerne le projet Mabounié. Voir quelles étaient les perspectives, et ce qu’il était possible de faire. Non seulement pour préserver le site, mais aussi pour relancer sérieusement ce projet dans les années à venir », a déclaré Christian Kerrangal.

Mabounié, un potentiel minier indescriptible 

Il faut souligner que Mabounié est considéré comme un véritable scandale géologique, du fait de la présence de plus d’une vingtaine d’éléments de valeur.  En effet, ce gisement contient notamment du niobium, des terres rares, l’uranium, le titane, le tantale et scandium. Des éléments pour la plupart hautement stratégiques, en raison de leur importance économique, de leur offre limitée, et de leurs domaines d’application en pleine croissance.

À noter que dans le cadre de sa mise en valeur, une étude de faisabilité préliminaire avait été réalisée en 2016. Le projet présente un taux de rentabilité Interne (TRI) compris entre 18 et 19%. Ainsi, la production annuelle de 14.500 tonnes de ferro niobium et 18.000 tonnes de terres rares générerait un chiffre d’affaires de 1500 millions de dollars US, soit environ 950 milliards de francs CFA par an.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019.Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page