Derniers articlesECONOMIE

Gabon : GSEZ assure avoir investi plus de 30 milliards de FCFA pour transformer la SNBG

Ecouter l'article

C’est par le biais d’un communiqué rendu public le 18 mai dernier, que Gabon Special Economic Zone (GSEZ) a tenu à apporter des éclaircissements sur le dossier de l’acquisition de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG) en 2018. À cet effet, elle a tenu à souligner que grâce à un investissement estimé à plus de 30 milliards de FCFA, elle aura réussi diversifier le bassin industriel, en développant et rendant fonctionnelles 6 usines et en créant 2000 emplois. 

En effet, dans sa communication, GSEZ rappele que la procédure d’acquisition avait été actée suite au constat de déliquescence dans laquelle se trouvait la SNBG depuis plusieurs années. Des difficultés perceptibles par son niveau d’endettement qui la rendait inopérante. L’audit mené en 2015 et 2016 par Deloitte, cabinet de référence mondiale en audit, consulting juridique et fiscal, a révélé une dette abyssale dépassant les 30 milliards de FCFA.

Outre des résultats nets déficitaires pour les exercices fiscaux 2013 et 2014, le cabinet Deloitte a également noté « une insuffisance d’actifs réalisables et disponibles pour répondre aux passifs exigibles », évalués à plus de 13 milliards de francs CFA pour 2015 et 2016. C’est donc face à ce constat alarmant que GSEZ avait formulé une offre de rachat à l’État comportant un plan complet de restructuration de la dette.

Plusieurs investissements réalisés par GSEZ au profit de la SNBG

Les modalités financières de l’acquisition comprenaient le transfert de l’ensemble des passifs de 22,4 milliards de FCFA, avec un remboursement de 100% des dettes sociales, 90% des prêts bancaires et 90% des dettes fournisseurs. GSEZ a également payé 1 million de FCFA comme « prix symbolique » de rachat.Pour remonter la pente de ce fleuron de l’industrie nationale, GSEZ a investi plus de 30 milliards de FCFA. Ainsi, le Groupe « a diversifié le bassin industriel, développé et rendu fonctionnelles 6 usines, et créé 2000 emplois pour transformer et traiter le bois ».

D’une superficie forestière exploitée de seulement 340 590 hectares en 2017, le complexe industriel de SNBG s’étend désormais sur 838 644 hectares. La reprise s’est accompagnée d’un redressement financier, avec une augmentation du capital social de 10,3 milliards à 26,3 milliards de FCFA entre 2017 et 2023, et des fonds propres catalysés de 4 milliards à 37 milliards de FCFA. Surtout, au-delà de l’apurement quasi-total de la dette commerciale de 22,4 milliards de FCFA.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page