Derniers articlesSanté

France : un boîtier d’analyse urinaire connecté pour le suivi des maladies rénales

Du mardi 9 au vendredi 12 janvier 2024 se tiendra le Consumer Electronics Show à Las Vegas. Occasion pour la start-up toulousaine IKI de présenter son projet Uriki. Il s’agit d’un boîtier d’analyse urinaire connecté qui permet le suivi des maladies rénales depuis son domicile.

Les spécialistes en biotechnologies ne cessent d’innover. En effet, après l’ implant qui produit de l’oxygène et de l’insuline pour les diabétiques, place au boîtier urinaire connecté pour les personnes atteintes de maladies rénales. Une nouvelle trouvaille qui devrait faciliter le suivi de ces malades.

Un laboratoire  à portée de main pour un suivi quotidien 

C’est l’objectif visé par cette petite entreprise toulousaine, qui a mis au point Uriki. Il s’agit d’un petit boîtier destiné à effectuer depuis chez soi des analyses urinaires. Concrètement, l’outil innovant contient 10 biomarqueurs. On y trouve notamment ceux de la créatinine, du calcium, de l’urée, du pH, du sodium, du magnésium, de la densité, du citrate, de l’acide urique et du phosphate. Pour procéder à l’analyse, l’utilisateur doit uriner sur une tige comme sur un test de grossesse. Puis, il l’insère dans le lecteur qui envoie automatiquement les données au médecin choisi permettant ainsi un suivi quotidien sans avoir à quitter son domicile.

Si Uriki représente une belle innovation pour les personnes atteintes de maladies chroniques, il n’a pas encore obtenu les autorisations de mise sur le marché. En janvier prochain, les développeurs du laboratoire urinaire connecté le présenteront au Consumer Electronics Show à Las Vegas. En attendant, ce dispositif biotechnologique serait actuellement testé dans 12 établissements de santé selon le média France 3.


Rappelons que le Gabon connaît depuis quelques années une recrudescence de nouveaux patients atteints d’insuffisance rénale. Afin de prévenir cette pathologie, il est nécessaire d’entretenir un mode de vie sain en évitant certaines habitudes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page