A La UneDerniers articlesSOCIETE

Zita Oligui Nguema : « les associations de femmes doivent avoir pour objectif de les autonomiser financièrement »

En visite à Lambaréné ce 12 octobre pour la lancement de la 10ème édition d’Octobre Rose, Zita Oligui Nguema a tenu à rencontrer les associations des femmes du Moyen-Ogooué. Un moment de partage d’expériences au cours duquel la première Dame du Gabon, par ailleurs présidente de l’Association des épouses des agents de la Garde républicaine, a insisté sur la nécessité pour les femmes d’intégrer à leurs activités des projets porteurs susceptibles de les autonomiser sur le plan financier. 

Des épouses d’hommes en armes aux regroupements de commerçantes en passant par des collectifs œuvrant pour des causes. Ce sont plus d’une dizaine de responsables associatifs qui ont répondu à l’invitation de la première Dame du Gabon le jeudi 12 octobre 2023. Par cette initiative, Zita Oligui Nguema traduit sa volonté d’œuvrer à un renforcement des liens avec l’ensemble des corporations de femmes, en vue de mutualiser les efforts en faveur de leur émancipation. 

Les associations comme leviers d’émancipation financière des femmes

Si cette première prise de contact avec les responsables d’associations de femmes a été l’occasion pour la première Dame de découvrir les activités de chaque structure, elle a surtout été happée par les nobles objectifs poursuivis. À ce propos, celle qui a une longue expérience dans le milieu associatif a insisté sur la nécessité de faire de leurs structures des véritables leviers d’émancipation financière pour chacune des membres. Au nombre de secteurs à explorer, celui de la pêche qui pourrait permettre à chacune des femmes de se doter une activité génératrice de revenus.

Au cours des échanges, certaines femmes n’ont pas manqué d’évoquer leurs difficultés à trouver un emploi stable. Si Zita Oligui Nguema s’est dite sensible à la question de la précarité des femmes, elle entend œuvrer à leurs côtés à la recherche de solutions pérennes. C’est pourquoi, elle a appelé au changement de mentalités « Sortons de nos têtes l’idée que l’Etat peut employer tout le monde. Ce n’est pas vrai. En revanche, travaillons ensemble pour que vous soyez autonomes. Et dans la poursuite de cet objectif, les associations sont un levier essentiel », a-t-elle affirmé, non sans rappeler la nécessité d’une véritable éducation financière, pour une meilleure croissance de leurs AGR.

Des femmes rassurées et une collaboration en perspective

Au sortir de ces échanges, certaines femmes n’ont pas manqué de donner leur ressenti « Nous avons été rassurées par l’appel de la première Dame à ne pas uniquement compter sur la fonction publique. Un de nos objectifs au sein de l’association, c’est d’autonomiser les femmes ca pour nous, aucune femme ne doit rester inactive », s’est confiée Wora Lucia, présidente de l’Association Femmes de distinction, Moyen-Ogooué. 

« Nous avons été ravies de partager ces moments avec cette dame que nous connaissons déjà, en tant que présidente d’honneur des femmes des forces de défense et de sécurité. Elle nous a donné des conseils dans le cadre de la vie associative et nous avons pris note. Nous allons les appliquer », a poursuivi Onguina Mounia, responsable des épouses de gendarmes du moyen-Ogooué.

Notons qu’au terme des échanges, Zita Oligui Nguema s’est engagée à initier à partir du mois de novembre, une série de rencontres avec les femmes de différentes corporations. Des rencontres au terme desquelles, un plan d’action concret sera élaboré afin que les femmes soient mieux accompagnées.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page