A La UneDerniers articlesDIASPORA

Russie : le cri de détresse des étudiants et stagiaires gabonais au CTRI

Ecouter l'article

C’est un véritable calvaire que vivent depuis plusieurs mois les étudiants et stagiaires gabonais en  Fédération de Russie. En effet, dans une correspondance datée du lundi 12 février dernier adressée au Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) ces compatriotes se disent abandonnés à leur triste sort par l’Etat gabonais depuis le lancement de l’opération militaire russe en Ukraine qui rend difficile toute transaction financière internationale mais aussi par le retard accusé par l’Agence nationales des bourses du Gabon (ANBG). 

Dans cette lettre signée de la présidente de l’Association des étudiants et stagiaires gabonais en Fédération de Russie Diana Akue, ces compatriotes déplorent le manque de soutien tant moral que financier dont ils sont victimes. Une situation encore plus inquiétante pour les Gabonais installés « dans les zones  rouges, notamment dans les villes de Rostov-Novotcherkassk et de Belgorod qui, depuis  un temps, sont les cibles de plusieurs attaques à la bombe ».

Les ressortissants Gabonais abandonnés à leurs triste sort en Russie

Dans le même élan, la diaspora gabonaise en Russie interpelle les plus hautes autorités sur les difficultés qu’elle rencontre, notamment en matière de transaction financières. « La Fédération de Russie fait l’objet de plusieurs sanctions financières, au titre  desquelles, son exclusion du système bancaire SWIFT Cette sanction rend impossible tout virement ou toute  transaction bancaire d’un pays utilisant ce système vers la Fédération de Russie », peut-on lire dans le document.

Toute chose qui selon ces compatriotes rendrait quasi impossible le versement bourses d’études sans ajouter les désormais traditionnels retard accusé par l’ANBG dans la délivrance des quittances permettant le paiement des allocations mensuelles et des frais de scolarité. Une situation de plus en plus intenable qui contraint les étudiants boursiers et non boursiers à se tourner vers des moyens de transfert illégaux afin de faire face aux charges leur incombant, notamment la scolarité, le logement et l’alimentation. 

Si ces derniers saluent l’implication de l’ambassade du Gabon en Russie, ses démarches semblent ne pas avoir trouvé écho auprès des hautes autorités gabonaises. C’est donc face à ce constat et au risque de paupérisation désormais encouru que l’Association des étudiants et stagiaires gabonais en Fédération de Russie a lancé un cri à l’endroit du président de la Transition, le Général Brice Oligui Nguema afin que des solutions soient trouvées à leur situation de plus en plus précaire. 

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page