Derniers articlesInternational

Présidentielle au Tchad : Succès Masra saisit le Conseil constitutionnel en annulation du scrutin 

Ecouter l'article

Quelques jours seulement après que Mahamat Idriss Déby Itno a été déclaré vainqueur de la présidentielle par l’Agence nationale de gestion des élections (ANGE), son principal adversaire, Succès Masra s’est empressé de déposer un recours en annulation devant le Conseil constitutionnel. Un recours qu’il justifie par des fraudes massives ayant entaché la sincérité des résultats. 

Si tous les pronostics penchaient pour un scrutin contesté au regard des soupçons de manipulation des résultats par les militaires au pouvoir, l’annonce dimanche du principal opposant au régime tchadien renforce ce climat de suspicion . Déjà avant la proclamation des résultats, Succès Masra revendiquait la victoire à ce scrutin taillé à la mesure du président de la Transition, Mahamat Idriss Déby.

Des militaires accusés d’avoir extrait des urnes des bureaux de vote 

C’est l’un des griefs soulevés par l’équipe de Succès Masra dans le recours introduit devant le Conseil constitutionnel. En effet, l’opposant indique disposer de « toutes les preuves dans des clés USB ». Lesquelles contiendraient selon le vice-président des Transformateurs, parti politique de Succès Masra cité par le journal Le Monde, « des vidéos de bourrage d’urnes, de vols et de menace, mais surtout des urnes qui ont été enlevées par les militaires pour être dépouillées ailleurs », a indiqué Sitack Yombatina.

Si l’opposant et Premier ministre nommé à la suite d’un compromis trouvé avec le régime trachien en janvier dernier a peu de chance de voir son recours aboutir, côté pouvoir, l’heure est à la célébration de la victoire. Notons que Mahamat Idriss Déby Itno a été déclaré vainqueur dès le premier tour du scrutin avec 61,03% contre 18,53 pour Succès Masra, par ailleurs accusé par une partie de l’opposition d’avoir joué le jeu du pouvoir tchadien, en donnant un « vernis démocratique » à ce scrutin.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page