Derniers articlesENVIRONNEMENTJUSTICE

Gabon: plus de 500 trafiquants d’espèces arrêtés grâce à l’ONG Conservation justice

Le documentaire tourné au Gabon mettant en exergue les dessous du trafic international d’animaux intitulé « Coup de poing » de l’ONG Conservation Justice a permis l’arrestation de plus de 500 braconniers. Diffusé fin février sur la chaîne nationale avec une interview du fondateur de l’organisation non gouvernementale, ce film vise à sensibiliser mais met également en lumière le bilan des interpellations faites dans le cadre de ses activités.

Tourné durant leur séjour au Gabon en mai 2022, les coéquipiers Maxime Ginolin et Guillaume Martinez ont suivi l’équipe de coordination de l’ONG ainsi que des informateurs sous couverture avec pour objectif de sensibiliser et de lutter contre le trafic de la faune. En effet, ces derniers risquent leur vie pour permettre l’arrestation des trafiquants qui déciment les éléphants de forêt depuis des décennies.

Le documentaire les a amenés à se rendre dans des zones du Gabon très éloignées et très reculés des villes, sans aucune protection, ne pouvant compter que sur leur bonne étoile en cas de mauvaise rencontre. Il faut dire que plusieurs actions sont menées par Conservation Justice en matière de lutte contre le trafic de la faune dans cette production.

L’identification des trafiquants d’ivoire et d’autres produits fauniques illicites, la collaboration avec les autorités afin de faciliter leur arrestation, l’appui juridique pour renforcer les poursuites en justice, l’information du grand public sur l’application effective de la loi sur la faune pour ne citer que ceux-là. Depuis le début, plus de 500 trafiquants de faune, principalement d’ivoire, ont été arrêtés et condamnés grâce à leur partenariat avec les autorités gabonaises.

 
Pour information, l’organisme non gouvernemental Conservation justice est créé par Luc Mathot et œuvre depuis 2010 au Gabon et en Afrique centrale. Il est membre du réseau EAGLE qui lutte pour protéger les éléphants et autres espèces menacées par le braconnage et le trafic de faune. Chaque année, ce sont près de 30.000 éléphants qui sont tués en Afrique par les braconniers, alimentés et organisés par des réseaux de trafiquants internationaux, selon un juriste de Conservation Justice.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page