Derniers articlesSOCIETE

Gabon : menace de paralysie du port d’Owendo par les agents de GPM

Malgré une légère accalmie en cette fin d’année 2023, l’année 2024 pourrait connaître quelques secousses. C’est notamment le cas au sein de Gabon Port Management (GPM), une entreprise d’assistance aux navires au port d’Owendo et de Port-Gentil où les agents ont procédé le 11 janvier dernier au dépôt d’un préavi de grève qui, en cas de non-satisfaction pourrait aboutir à la paralysie de l’activité au sein de cette entreprise. 

C’est par le biais d’une correspondance adressée au directeur général de GPM que les représentants du collectif des travailleurs de ladite entreprise ont tenu à interpeller ce dernier sur leur condition de travail. Une sortie motivée selon le collectif par la rupture du dialogue entre les délégués du personnel et la direction générale, ce depuis plus d’un an. 

Le silence méprisant du Directeur général à l’origine de la montée de tension

Ainsi, le personnel de cette entreprise situé dans la zone portuaire d’Owendo s’insurge contre le manque de considération du directeur général qui dans le cadre du dialogue a toujours délégué à directrice des ressources humaines alors que cette dernière ne dispose d’aucun pouvoir décisionnaire. Pis, malgré de multiples relances, le directeur général de Gabon Port Management a toujours opposé une fin de non-recevoir à la demande de l’ouverture de négociation concernant les 11 points de revendication contenu dans le cahier de charge.


C’est donc face à ce mutisme qui semble volontaire que le collectif des travailleurs de GPM ont procédé au dépôt d’un préavis de grève de 10 jours sans manquer d’interpeller la direction générale. « Passer ce délai, si aucune négociation n’est ouverte pour l’aboutissement de nos 11 revendications annexées, nous n’aurons d’autre choix que d’entrer en grève conformément à l’article 383 du Code du travail avec un arrêt de travail de 12 h 30 à 7H59 pour le port d’Owendo et ce pour toutes les activités de GPM », a martelé le collectif dans la correspondance.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page