A La UneDerniers articlesECONOMIE

Gabon : la Caistab en croisade contre les trafiquants de carburants

Placé à la tête de la Direction Générale des Caisses de Stabilisation et de Péréquation (Caistab), Ismaël Gnamalengoungou Oligui entend doper les performances de cette entité stratégique. Pour ce faire, plusieurs points sont à aborder en tête desquels, la lutte contre le commerce illégal de carburants. Dans cette optique, le nouveau directeur général et ses équipes étaient ce vendredi 2 février à Andeme, où une saisie d’au moins 500 litres de carburant a été effectuée auprès d’un trafiquant. Une opération menée en synergie avec l’unité spéciale de la gendarmerie nationale. 

« Poursuivre les réformes engagées par l’équipe sortante ». C’est précisément  ce à quoi s’était engagé le nouveau directeur général des Caisses de Stabilisation et de Péréquation (Caistab), Ismaël Gnamalengoungou Oligui. Joignant la parole aux actes, il s’est rendu ce vendredi avec ses équipes sur deux sites de vente illégale de carburants. Une mission coup de poing, qui a permis de saisir pas moins de 500 litres de carburant auprès d’un trafiquant, détruisant au passage ce “point de vente” illicite, servant de camp de base à ce trafic qui obère gravement la bonne marche de la péréquation.

Faire respecter les règles de péréquation et de stabilisation

En effet, obérant le principe de péréquation tarifaire qui précise que deux consommateurs ayant le même profil de consommation, avec le même fournisseur et la même offre, se verront facturer le même tarif, ce phénomène constitue une véritable gangrène pour le secteur pétrolier. Une situation qui a donc conduit à cette énième opération dont l’objectif était une fois encore « de faire respecter les règles prévues en la matière pour que les opérateurs en phase avec loi et qui paient leur contribution fiscale puissent ne pas être lésés (…) tout en s’assurant que les règles de péréquation et de stabilisation soient respectées » comme l’a d’ailleurs souligné Ismaël Gnamalengoungou Oligui.

Portant un sérieux coup à l’équilibre du mécanisme de péréquation donc, tout en accentuant la concurrence déloyale dans la distribution des produits pétroliers, ce trafic illicite qui fait perdre des sommes colossales à l’Etat chaque année a donc été placé au cœur de la bataille de la Caistab, qui entend par ailleurs, « accentuer la pression sur toutes les parties allant du marketeur aux opérateurs de transport de produits pétroliers en passant par les consommateurs ». Autant dire que désormais toute la chaîne sera strictement contrôlée pour limiter l’impact de ce fléau.

Bientôt un arrêté visant à accentuer les contrôles et à sanctionner les contrevenants


Conscient que ce trafic constitue un risque aussi bien économique, environnemental que sécuritaire, qu’il sape l’État de droit et alimente la corruption, il a également été évoqué au cours de cette descente, qui s’est effectuée avec le concours de l’unité spéciale de la Gendarmerie nationale et du procureur en charge de cette section, la prise d’un arrêté qui permettra de renforcer le cadre juridique de la Caistab. Une initiative qui, si elle est menée à terme, devrait avoir un impact positif sur cette activité.

Casimir Mapiya

« Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit. » Proverbes berbères

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page