A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Droits de l’enfant: Antonella Ndembet pour la mise en place des politiques publiques plus efficaces

À l’instar de nombreux pays, le Gabon a commémoré le 20 novembre 2021, la Journée internationale des Droits de l’Enfant. Occasion pour le ministre de la Justice, Garde des Sceaux et Chargé des Droits de l’Homme, Erlyne Antonela Ndembet Damas, d’évoquer la mise en place prochaine d’un certain nombre de politiques publiques en faveur des enfants au Gabon. 

L’édition 2021 de la Journée internationale des Droits de l’Enfant (JIDE) a été célébrée sous le thème: « Le droit de participation des enfants ». La participation est l’un des droits fondamentaux définis dans la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). Elle garantit à chaque enfant le droit de s’exprimer, de donner son avis (art.12,14), le droit d’être écouté et entendu (art. 12), le droit d’être pris en compte (art. 12), le droit de participer au processus de décision et de mise en œuvre (art. 12, 15, 17). 

Sur ce dernier point, Erlyne Antonela Ndembet Damas, a évoqué l’organisation prochaine d’un Forum de la jeunesse. Selon le membre du gouvernement, dans son allocution le 19 novembre dernier, en prélude à la JIDE, ce forum ambitionne de donner la parole à 30 enfants issus de 9 provinces du pays. Les conclusions de leurs réflexions devraient faire l’objet « d’un mémorandum qui guidera le gouvernement dans l’élaboration et l’implémentation de politiques publiques en faveur des enfants ». 

L’Unicef, le Fonds des Nations-unies pour l’enfance, estime que « dans une société démocratique, tous les citoyens sont associés aux prises de décisions, y compris les enfants ». C’est dire que les adultes doivent consulter et prendre en compte leur avis sur les sujets qui les concernent. Un avis soutenu par la Chargée des Droits de l’Homme, qui a d’ailleurs proposé que soit intégrée dans nos comportements quotidiens, dans nos politiques publiques et dans nos actions sociales « la nécessité impérative de construire un pays dans lequel les enfants jouissent de leurs droits et ont les moyens de développer pleinement leur potentiel et qui reconnaisse leurs capacités d’action et de réaction ». 

Lyonnel Mbeng Essone

Rédacteur en chef adjoint, je suis diplômé en droit privé. J'ai longtemps fourbi mes armes dans les cabinets juridiques avant de me lancer dans le web journalisme. Bien que polyvalent, je me suis spécialisé sur les questions sociétés, justice, faits-divers et bien sûr actualités sportives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page