A La UneDerniers articlesECONOMIE

Barrage de Kinguélé Aval: Asonha Energie s’engage sur la voie de la biodiversité et du développement durable

Initié il y a un peu plus de trois ans et concrétisé ces derniers mois, le projet de construction du barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval, situé à 100 km à l’Est de Libreville, devrait intégrer un volet développement durable. C’est ce qui ressort de la signature récente de deux contrats entre Asonha Energie, l’entreprise forestière Gabon Green Forest Management International (GGFMI) et le Ministère des Eaux et Forêts.

Située à 100 km à l’Est de Libreville sur la rivière Mbéi en bordure du Parc National des Monts de Cristal, le projet de centrale hydroélectrique de Kinguele Aval d’une capacité de 35 MW qui devrait permettre à terme d’alimenter le réseau national à hauteur de 205 GWH par an, disposera également d’un fort accent environnemental. C’est ce qui ressort de la signature récente de deux contrats visant, entre autres, la mise en place d’une forêt de protection. 

En effet, conclu entre Asonha Energie, société de projet détenue à 40% par Gabon Power Company (GPC) et filiale du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), l’entreprise forestière Gabon Green Forest Management International (GGFMI) et le Ministère des Eaux et Forêts et de l’environnement, cet accord vient ainsi concrétiser la mise en place d’un plan d’action biodiversité du barrage de Kinguélé Aval, visant à promouvoir la préservation de l’écosystème forestier gabonais.

En conformité avec les Standards de Performance de la Société Financière Internationale (SFI), partie prenante du projet, ce plan d’action biodiversité a donc prévu la mise en place d’une zone de compensation ayant les mêmes caractéristiques écologiques que la zone de construction. Un aspect non négligeable quand on sait que le projet impacte le Parc National des Monts de Cristal, soustraits de sa superficie par la zone déclarée d’utilité publique.

Au final, en plus d’un impact sur l’employabilité comme convenu entre Sinohydro-Chongqing et l’Office national de l’emploi (ONE), d’un impact sur la distribution énergétique et la desserte en eau potable, ce projet de barrage de kinguele aval devrait également avoir un fort impact environnemental. L’on parle ainsi d’une surface de 1917,5 hectares désormais destinée à devenir une forêt de protection. 

Henriette Lembet

Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page