A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Présidentielle Gabon 2023 : Jessye Ella Ekogha au cœur de la falsification des résultats

Décidément, le nom de l’ancien porte-parole de la présidence de la République, Jessye Ella Ekogha n’a de cesse d’être cité à la suite du fiasco lié au processus électoral dernier. Après l’affaire de la suspension des chaînes de télévision étrangères, l’ancien Conseiller spécial chargé de la communication présidentielle apparaît cette fois dans celle de la falsification des résultats de la présidentielle du 26 août dernier. 

Que s’est-il passé au Centre gabonais des élections (CGE) durant la journée du 29 août 2023 ? Si les militaires ont vite fait de mettre un terme à ce qui apparaissait aux yeux de tous comme une forfaiture électorale, l’opinion se questionne sur le déroulement des événements le 30 août 2023. Au cours d’un point de presse rendu public récemment, Thierry d’Argendieu Kombila, rapporteur de l’opposition au CGE, met en cause Jessye Ella Ekogha pour son rôle dans ce tripatouillage électoral. 

Une assemblée plénière du CGE chamboulée par l’intrusion de Jessye Ella Ekogha 

Alors que l’Assemblée Plénière devait se réunir le 29 août, pour une centralisation des résultats des commissions locales, l’ancien Conseiller spécial aurait débarqué dans les locaux du CGE et ce serait entretenu à huis clos avec Michel Stéphane Bonda, président de cet organe 3 heures durant. Une entrevue qui aurait, selon le rapporteur de l’opposition, prolongé la tenue de l’Assemblée plénière.

« Dans la journée du 29 août 2023 une plénière était censée être tenue pour donner enfin les résultats de cette élection. Il se trouve qu’aux environs de 14 heures, le porte-parole de la présidence de la République, Monsieur Jessye Ella Ekogha a débarqué au CGE et est resté avec le président du CGE de 14 à 17 heures » , a déclaré Thierry d’Argendieu Kombila. Fort de sa toute puissance, Jessye Ella Ekogha aurait cherché à imposer sa loi, et dicter le score devant être annoncé par le CGE. Malgré les protestations des représentants de l’opposition, ce dernier, qui a finalement été bouté hors de la salle par un représentant du ministère de la Défense, aurait même cherché à imposer la lecture des résultats en sa présence.

Des résultats rendus publics sur la base d’irrégularités

Si l’on en croit les propos de Thierry d’Argendieu Kombila, aucun représentant de l’opposition n’aurait, ne fusse que pris connaissance des résultats lus par Michel Stéphane Bonda à la Télévision. Et pour cause, il leur aurait été refusé la possibilité d’analyser en profondeur les PV de centralisation des 9 provinces. Conséquence de ce refus, le PV de centralisation des résultats définitifs ne porte la signature d’aucun représentant de l’opposition. 

Notons par ailleurs que la déclaration d’Alternance 2023 du 31 août dernier, faisait état d’une publication des résultats définitifs alors même que la compilation n’était pas achevée au niveau des commissions locales. Un argument conforté par les militaires qui, dès leur prise de pouvoir, ont clairement fait état de « résultats tronqués ».

Articles similaires

Un commentaire

  1. C’est vraiment n’importe quoi, le Général vous a dit de vous assurer de donner des informations vraies et même pas une semaine plus tard vous diffusez des fake news.
    Des preuves informatiques et des témoignages le place au QG de campagne jusqu’à 21 H. La vidéo de Thierry d’Argendieu Kombila est un tissu de mensonge créé uniquement pour se protéger. Vous recommencez votre journalisme de fainéant en reprenant tels des éléments sans les vérifier c’est pathétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page