A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Gabon : Oligui Nguema attendu en opération « apaisement » à Malabo

Ecouter l'article

S’il est de notoriété publique que la relation Libreville-Malabo n’a jamais été au beau fixe depuis le décès d’Omar Bongo Ondimba, cette situation pourrait se décongestionner sous peu. En effet, omarien assumé, le Général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema a choisi la Guinée équatoriale pour reconstruire cette amitié.

Pays frontaliers avec un passé encore lié par la culture de certaines des groupes ethnolinguistiques qui  y vivent, le Gabon et la Guinée équatoriale pourraient bien réchauffer leur amitié. C’est en tout cas ce que tentera de faire le Président de la transition militaire le Général Brice Clotaire Oligui Nguema. Ce dernier est attendu ce mardi 19 septembre 2023 à Malabo pour une visite officielle.

Après l’épisode de la lettre place aux mots

Originaire du Woleu-Ntem de par son géniteur, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema a le profil pour apaiser les tensions avec Malabo. Et ce, même si cette atmosphère stridente n’a jamais occasionné des heurts frontaux. Ainsi, durant cette visite officielle après le pustch du 30 août dernier, le président de la transition entend resserrer les liens avec Teodoro Obiang Nguema.

Une éventualité qui paraît bénéfique pour la sous-région embarquée le libre échange et la libre circulation de personnes et des biens. Toute chose qui nécessite une collaboration franche. La présence de sa femme Zita Oligui Nguema, est vue comme un signe positif. Preuve que seule les montagnes ne se rencontrent pas. Les deux dirigeants devraient se quitter sur un commun accord.

Oligui Nguema en quête de légitimité internationale

Si d’aucuns n’y voyaient en lui qu’un brillant militaire, le Général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguema est avant tout un fin observateur. Longtemps à l’école du dialogue, de la tolérance et de la paix prônés par feu Omar Bongo Ondimba, le chef du Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) sait de qui tenir quand il s’agit de rebâtir les ponts cassés.


Il est judicieux de préciser que sous Ali Bongo Ondimba, la relation Malabo-Libreville souffrait de rigidité aiguë excepté lors de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012. D’ailleurs des sources bien informées soutiennent que cet épisode était la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase. Une chose est sûre, l’étape de la Guinée équatoriale va rebattre les cartes des voisins qui pourraient, in fine, s’ouvrir au nouveau régime.

Lyonnel Mbeng Essone

Rédacteur en chef adjoint, je suis diplômé en droit privé. J'ai longtemps fourbi mes armes dans les cabinets juridiques avant de me lancer dans le web journalisme. Bien que polyvalent, je me suis spécialisé sur les questions sociétés, justice, faits-divers et bien sûr actualités sportives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page