Derniers articlesSOCIETE

Gabon : la chute d’Ali Bongo célébrée par les femmes de Makokou

Ecouter cet article

Connues pour avoir défié le régime d’Ali Bongo en pleine période électorale, les femmes de Makokou qui souhaitaient la chute du régime, ont tenu à célébrer le tombeur de l’ancien président. C’est en tout cas ce qui ressort de nombreuses vidéos de célébration devenues virales sur les réseaux sociaux et dont nous avons pu authentifier certaines. 

Elles sont devenues le symbole de l’exaspération du pouvoir Bongo-PDG. Après avoir appris la chute du régime, les femmes de Makokou sont sorties massivement dans les rues pour témoigner leur reconnaissance aux forces de défense et de sécurité.

Une marée de femmes célébrant Oligui dans les rues de Makokou 

Le chef-lieu de la province de l’Ogooué Ivindo a de nouveau été le théâtre de rassemblements des femmes ces derniers jours. Exaspérées par le chômage et la précarisation continue au sein de leurs foyers respectifs, elles ont pollué la campagne présidentielle d’Ali Bongo. Avec la chute du régime, c’est donc une lueur d’espoir qui renaît et elles ont tenu à l’exprimer dans les rues de la ville. 

« Le PDG est tombé, les femmes ont gagné, Oligui est président ! », ont-elles entonné dans une ambiance festive sur l’une des places centrales de la ville. Par la suite, elles ont entamé une marche pacifique des heures durant, en entonnant des chants favorables au nouveau pouvoir de Libreville. 

Notons que les marches anti-Bongo-PDG au mois d’août étaient nées à la suite de la distribution des fonds AGR, certaines d’entre elles s’estimant avoir été oubliées par les autorités. Il aura fallu une médiation urgente de l’ancien Premier ministre, Alain-Claude Bilie-By-Nze, par ailleurs édile de la ville, pour qu’une accalmie relative s’installe.  

PUB-GLOBAL MEDIA TIME Middle bannière

Henriette Lembet

Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page