A La UneDerniers articlesSOCIETE

Enseignement privé laïc : le ministre de l’Éducation nationale rejette 380 dossiers

Ecouter cet article

C’est au cours de la 16ème commission sur l’enseignement privé laïc qui s’est tenue le lundi 8 mai dernier sous la présidence du ministre de l’Éducation nationale, Camélia Ntoutoume Leclercq que plusieurs dossiers ont été examinés. Au terme d’un examen minutieux de près de 900 dossiers, ce sont 380 qui ont été rejetés pour non-conformité.

En effet, sur les 878 dossiers posés sur la table des examinateurs, 235 dossiers ont reçu un avis favorable d’habilitation à fonder; 259 ont été autorisés à ouvrir et 4 ont reçu le décret de reconnaissance d’utilité publique. La vérification des situations juridiques et administratives des dossiers des établissements scolaires privés au Gabon a conduit au rejet de 380 dossiers pour non conformité aux normes en vigueur. 

D’après les statistiques 2023 du ministère de l’Education nationale, validées par l’Unesco, l’enseignement privé laïc compte 1 938 établissements scolaires dont 497 au pré-primaire, 1 191 au primaire, 241 au secondaire général et 9 au secondaire technique et professionnel. Il accueille plus de 258 000 apprenants, dont 50 972 au pré-primaire, 132 408 au primaire, 73 993 au secondaire général et 639 au secondaire technique et professionnel. 

L’IGS intransigeante sur le respect des normes applicables dans l’enseignement privé laïc

Au cours d’un entretien accordé à la rédaction de Gabon Media Time (GMT), l’inspecteur général des services du ministère de l’Education nationale, Emmanuela Biye Minko est d’ailleurs revenu sur le travail abattu lors de cette 16ème commission. « Les commissaires ont examiné 609 demandes d’habilitation à fonder (HF), 245 demandes d’autorisation à ouvrir (AO), et 6 demandes de reconnaissance d’utilité publique (RUP)», a-t-elle précisé.

Elle a tenu à souligner d’ailleurs que « les demandes d’habilitation à fonder, d’autorisation d’ouverture et de reconnaissance d’utilité publique soumises à cette commission sont un enjeu primordial qui permet de répondre aux objectifs des plus hautes autorités parmi lesquels, la scolarisation de tous les jeunes dans des établissements conformes, de qualité, qui font la promotion de la réussite des élèves». 

LIRE AUSSI:  Gabon: les établissements privés et laïcs au bord du gouffre

Rappelons que les chiffres de cette commission sont en hausse par rapport à la 15ème commission de 2020. Il s’agissait de 394 demandes dont 272 d’HF, 121 AO et une RUP. Soulignons que pour certains promoteurs d’établissements privés, ces assises sont une opportunité pour eux d’arrimer le fonctionnement de leurs structures à la réglementation en vigueur.

Afficher plus

Un commentaire

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page