Derniers articlesFAITS DIVERS

Omboué: mort par noyade du 2ème adjoint au maire et sa famille

C’est un véritable drame survenu le mercredi 31 août 2022 au large de la lagune Nkomi à Omboué dans la province de l’Ogooué-Maritime. Une pirogue avec à son bord 11 passagers aurait chaviré faisant au passage 5 victimes identifiées comme étant Martin Louembet Makaya, le 2ème adjoint au maire de la commune d’Omboue, son épouse et ses 3 enfants. Un drame qui a laissé les riverains sous le choc.

Les faits se sont déroulés dans l’après-midi du mercredi 31 août 2022 au large de la lagune Nkomi. Selon des sources concordantes, l’embarcation dans laquelle se trouvaient les passagers bien que vétuste transportait à son bord 1 11 passagers en plus des bagages. Ce qui l’aurait rendue encore plus lourde et n’aurait pas offert toutes les garanties de sécurité surtout avec les vagues des eaux réputées pour être violentes. 

En cours de route, une vague aurait violemment percuté la pirogue, la retournant au passage. « Et pourtant ce jour-là tout était calme. On ne comprend pas ce qui a bien pu se passer par la suite » a déclaré un témoin. L’embarcation aurait chaviré, faisant au passage 5 morts par noyade. Notamment,  Martin Louembet Makaya, le 2ème adjoint au maire de la commune d’Omboué, son épouse et ses 3 enfants. 
Informées, les autorités judiciaires locales auraient entamé des recherches afin de repêcher les corps des victimes. C’est le jeudi 1er septembre 2022 que la brigade de gendarmerie et les services de secours ont retrouvé le corps sans vie de Martin Louembet Makaya accroché à un filet de pêche, flottant sur les eaux de la lagune. Pour l’heure, ceux des 3 enfants et la femme n’ont toujours pas été retrouvés.

Andy Marvine Nze

Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page