Derniers articlesSOCIETE

Gabon : Medouneu coupé du reste de la province du Woleu-Ntem

Les populations du village Douala au Pk 32 de la ville de Medouneu, dans le département du Haut-Komo, vivent un véritable calvaire depuis le 24 novembre 2023. Et pour cause, le pont en bois reliant ledit village au PK 43 de Sam Bibasse a cédé après les pluies diluviennes qui se sont abattues dernièrement dans cette localité. 

La question de la dégradation du réseau routier au Gabon semble devenir une véritable épine sous le pied des nouvelles autorités. Après l’interruption du trafic routier sur l’axe Ovan-Makokou, la rupture d’une buse entre Ntoum et Okolassi ce week-end ou encore la route Akiéni-Franceville, les populations gabonaises ne savent plus à quel saint se vouer. Dernier fait en date, la ville de Medouneu coupée du reste de la province du Woleu-Ntem. 

Le village Douala coupé du reste du Woleu-Ntem

Après les pluies diluviennes qui se sont abattues au village Douala au Pk 32 de Medouneu, chef-lieu du département du Haut-Komo, le pont en bois reliant cette bourgade au PK43 de Sam Bibasse érigé sur la rivière dudit village a cédé. Une situation déplorable qui vient interrompre le trafic sur cet axe long de 243 KM, alors que les déplacements sont déjà un véritable parcours du combattant pour les populations.

 
Fortement dépendantes d’Oyem, la capitale provinciale du Woleu-Ntem, pour les approvisionnements de touts genre, les populations de Medouneu vivent un véritable embargo. En effet, depuis la rupture du pont, la fourniture en carburant pour les installations énergétiques, les approvisionnements en denrées alimentaires, et autres produits de consommation courante, ne sont plus possibles. Toutes choses qui interpellent les autorités de la Transition, sur la nécessité de trouver une solution urgente pour ces compatriotes.

Esther Kengue

Diplômée en Communication des organisations, l'écriture est une vocation que je mets au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time pour servir mon pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page