A La UneDerniers articlesPOLITIQUE

Elections européennes : les Français du Gabon votent largement en faveur de l’extrême droite

Ecouter l'article

Le 09 juin dernier les européens étaient appelés aux urnes afin de renouveler leur parlement. Si les coalitions de partis dits de gouvernement ont été reconduits à l’échelle européenne, au niveau de la France, la liste portée par le Rassemblement national (RN), un parti anti immigration a largement dominé les votes. Un résultat qui s’est également reflété au Gabon où le parti d’extrême droite est arrivé en tête. 

Les Français du Gabon ont participé aux élections européennes au sein de la 10ème circonscription des Français de l’étranger. Si au sein de celle-ci, le Rassemblement national n’est arrivé qu’en 3ème position, les Français du Gabon ont porté cette liste en tête avec plus de 24% de suffrages, contre seulement 14% pour la France insoumise de Manon Aubry, qui a pourtant remporté la partie à l’échelle de la circonscription. Un score qu’il convient toutefois de relativiser au regard notamment du taux de participation relativement faible.

Les idées d’extrême droite portées majoritairement par les Français du Gabon

Sur un corps électoral de 5 648, seulement 839 Français ont déposé un bulletin dans l’urne, soit un taux de participation de 14,85% pour le bureau de vote de Libreville. Si sur les 11 circonscriptions des Français de l’étranger seule la 8ème a porté les idées d’extrême droite en tête, il n’en demeure pas moins qu’à l’échelle du pays, les suffrages de la liste Rassemblement national incarnée par Jordan Bardella représentent plus de 24%, lorsque la tendance en Afrique francophone n’est que de 9%. 

Toutefois, plusieurs paramètres devraient être pris en compte dans l’interprétation de ces résultats. En effet, le taux de participation est particulièrement faible, avec seulement 14% d’électeurs installés au Gabon qui se sont rendus aux urnes, lorsque la moyenne nationale est de plus de 51%. De plus, la fragmentation des votes de la gauche, partagés entre les écologistes, les socialistes, l’extrême gauche, et des électeurs restés fidèles à la majorité présidentielle, peut donner une part d’explication à ce sentiment de toute puissance de l’extrême droite dans un pays d’Afrique noire. A cela il faut ajouter le contexte politique français, marqué notamment par une montée des extrêmes due entre autres à l’explosion de la délinquance, la question du pouvoir d’achat et la baisse de la qualité des services publics. D’ailleurs, c’est tenant compte du rejet de sa politique par les français, au travers de ce « vote sanction », qu’Emmanuel Macron a décidé de convoquer à nouveau le corps électoral pour des élections législatives anticipées.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page