A La UneDerniers articlesSOCIETE

CNAMGS : Christine Audrey Chambrier ouvre les travaux de révision de la convention collective 

Ecouter l'article

Créer les conditions d’un climat social apaisé et respectueux de tous les agents, c’est entre autres l’objectif visé par la Directrice générale de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), Christine Audrey Chambrier Voua, qui a ouvert ce 05 juillet 2024 à Libreville les travaux de la commission ad hoc chargée de la révision de la convention collective. Un événement qui réunira 5 jours durant la direction générale de l’entité sociale et les partenaires sociaux autour d’un cadre de discussion en vue d’améliorer de manière concertée les normes de fonctionnement.

C’est le siège de l’Agence nationale de la promotion des investissements (ANPI) qui sert de cadre aux travaux de révision de la convention collective de la CNAMGS. Une démarche qui s’inscrit dans la continuité du dialogue social entamé par Christine Audrey Chambrier Voua dès sa prise de fonction en janvier 2024 et grâce auquel elle est parvenue, en concertation avec les partenaires sociaux, à une trêve sociale de trois ans.  

Vers une convention collective conforme aux préoccupations des employés et aux attentes de l’employeur

Les travaux qui se sont ouverts ce 05 juillet 2024 réunissent autour de la table les représentants de la direction générale, conduits par le Secrétaire général de la CNAMGS, Joël Ondo Ella, les partenaires sociaux conduits par leurs présidents, Gaetan Nkoghe du Syndicat national de la Cnamgs et Patrick Nguele, du Syndicat de la Cnamgs, ainsi que l’Inspection générale du travail. Ils visent à apporter une nouvelle donne dans la gouvernance de la structure, qui se devra dans son nouveau fonctionnement, de prendre en compte les préoccupations des employés et les attentes de l’employeur. 


« Résolue à placer l’agent au centre des préoccupations de la CNAMGS, j’ai décidé de mettre en place une commission ad hoc chargée de la révision de la convention collective. Elle prendra en compte les critères de justice sociale, d’équité, de respect des normes et procédures du code du travail, les valeurs d’éthique et de déontologie, le mérite et la performance, ainsi que les valeurs cardinales du service public », a indiqué Christine Audrey Chambrier Voua. C’est pourquoi, afin d’aboutir aux résultats escomptés, la Directrice générale de la Cnamgs a invité toutes les parties prenantes à travailler dans un climat apaisé, et à parfaire ce document qui constituera la boussole d’un nouveau départ. Il faut rappeler qu’à sa prise de fonction en janvier 2024, Christine Audrey Chambrier Voua a trouvé une structure au climat social délétère. Une situation qu’elle s’attèle depuis lors à normaliser, à travers un cadre de discussion permanent avec l’ensemble des parties prenantes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page