A La UneDerniers articlesFAITS DIVERS

Charbonnages : un voleur fauché mortellement par une voiture après son forfait

La scène digne d’un film hollywoodien se serait déroulée cet après-midi entre l’échangeur des Charbonnages et le carrefour Camp de Gaulle dans le 1er arrondissement de Libreville. Un jeune homme non identifié pour l’instant, aurait été mortellement fauché par un véhicule à vive allure après avoir arraché le téléphone à une dame. L’intéressé aurait perdu la vie sur le champ, rapporte des sources concordantes dont notre confrère Info241.

Les populations vivant aux alentours de la villa de feu Omar Bongo dénommée Oyo dans le 1er arrondissement de la commune de Libreville sont partagées entre l’émoi et la jubilation. Et pour cause, la scène mortelle dont elles ont été les témoins risque de ne pas sortir de leur tête de si tôt. Un jeune homme à la vingtaine à peine se serait fait renverser par une voiture roulant à vive allure dans le sens Charbonnages-aéroport. La victime venait de soutirer un téléphone à une honnête passante. 

La justice de la nature a-t-elle prononcé son jugement ?

C’est le sentiment de la majorité des témoins oculaires de ladite scène. Pour ces derniers, « Dieu ne dort pas. Il a réglé son cas ». Une déclaration à apprécier de diverses manières tant la personne venait d’assister à un vol à la tir dont la victime était une femme mûre. Pour d’autres, « c’est juste pas de chance. Bien qu’il ait volé, il aurait peut-être dû être arrêté et entendu. Beaucoup d’enfants se réfugient dans l’illégalité pour trouver à manger » atténue un autre riverain. 

Pourtant, le résultat est sans appel. Le jeune homme est passé de vie à trépa et son corps inerte demeure étalé sur la chaussée du Camp de Gaulle. Selon notre confrère,« le jeune homme aurait tenté de s’enfuir en courant après le vol d’un téléphone. Il aurait traversé la chaussée dans le sens carrefour Camp de Gaulle-échangeur de la Démocratie. C’est à ce moment-là qu’il a été violemment percuté par un véhicule, mettant brusquement fin à sa fuite ». À l’heure où nous couchons ces lignes, les autorités judiciaires ont investi les lieux pour le constat d’usage.

Lyonnel Mbeng Essone

Rédacteur en chef adjoint, je suis diplômé en droit privé. J'ai longtemps fourbi mes armes dans les cabinets juridiques avant de me lancer dans le web journalisme.Bien que polyvalent, je me suis spécialisé sur les questions sociétés, justice, faits-divers et bien sûr actualités sportives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page