CULTUREDerniers articles

Gabon : lancement de la 4ème édition du Festival Black History Arts

Ce jeudi 1er février 2024,le Musée national des arts et traditions du Gabon situé en plein Centre-ville de Libreville a servi de cadre à la cérémonie d’ouverture du Festival culturel dénommé Black Friday arts.  Placé sous le thème « le tandima », cet événement qui se déroule durant tout le mois de février est l’occasion pour les acteurs culturels et les amoureux de la culture de célébrer l’histoire et la culture des noirs.

C’est en présence de nombreuses grandes pointures du milieu de la musique gabonaise à l’instar de Nadège Mbadou, Franck Baponga, Angèle Assele, Lestat XxL, de plusieurs acteurs culturels et de plusieurs participants que s’est ouvert cet événement important qu’est le Black history arts ce jeudi 1er février 2024. Ainsi, du 1 au 29 février 2024, 3 lieux serviront d’espace pour célébrer l’art et la culture noire avec la jeunesse gabonaise, il s’agit notamment du Musée national des arts et traditions du Gabon , de l’Institut français du Gabon (IFG)  et la plage du lycée nationale national Léon Mba.

Le « tandima » à l’honneur au festival Black history arts 

Lancé en 2020, ce festival est qualifié par les acteurs du secteur de la Culture comme « un Art ». Pour cette 4ème édition, un vibrant hommage est rendu à l’artiste disparu Vyckos Ekondo, le créateur « du tandima». Un concept qui prône pour l’originalité et la valorisation de  la culture gabonaise ancestrale, à travers un spectacle mêlant la musique d’inspiration traditionnelle et la danse d’inspiration initiatique. « Faire ce festival en hommage à Vyckos Ekondo, c’est un honneur pour moi et  pour notre famille parce que célébrer l’artiste aujourd’hui et lui rendre hommage c’est valoriser son talent c’est reconnaître ce qu’il a laissé comme héritage pour le Gabon et pour les Gabonais afin que nous puissions nous reconnecter à notre patrimoine culturelle ancestrale » a confié La chanteuse compositrice, Lauriane Ekondo. 

Ainsi, l’ouverture du festival a également été ponctuée par la visite de la pièce dans laquelle se trouve le costume du roi du Tandima , un moment riche en émotion rythmé par les chansons de l’illustre disparu. Au-delà de l’aspect divertissement, ce festival aura également un aspect éducatif. En effet, des ateliers, des conférences et des discussions qui approfondissent l’importance historique des contributions africaines à la communauté mondiale seront mis en avant durant tout ce mois. Mais aussi l’art oratoire et le rap seront au rendez-vous. Ainsi, les personnes ayant en commun un amour pour la célébration du patrimoine africain sont vivement attendues.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page