Derniers articlesECONOMIE

Gabon : bientôt une taxe crédit carbone pour les pollueurs ?

Ecouter l'article

Le mercredi 19 juin 2024, le ministre des Comptes publics Charles M’ba, a reçu à son cabinet une délégation de la société Africa Carbon Solutions, conduite par son directeur exécutif Paul Sébastien. Au menu de leurs échanges, la possibilité d’une taxe sur les principales unités industrielles pollueuses à l’instar du matériel navigant, des industries métallurgique et sidérurgique. Taxe qui permettrait d’encourager la réduction des émissions de gaz à effet de serre, en rendant les combustibles fossiles plus coûteux.

 Pays disposant de ressources dites fossiles en très grande quantité, le Gabon est à ce titre un pays dont les opérateurs dégagent de grandes quantités de CO2 dans l’atmosphère. Que l’on parle de pétrole, de manganèse ou de fer, cette question des émissions de gaz à effet de serre est cruciale pour notre pays, qui se veut être un leader en matière de préservation de l’environnement. C’était tout le sens de la récente rencontre entre le ministre des Comptes publics, Charles M’ba, et les représentants d’Africa carbone solutions le 19 juin dernier. Une rencontre qui a permis d’évoquer la possibilité d’intégrer une taxe crédit carbone, dans le développement du Gabon.

Il faut dire que cette question vaut clairement son pesant d’or. En France par exemple, la contribution carbone a rapporté environ 5,4 milliards d’euros soit plus de 3737 milliards de FCFA en 2017 basé sur un montant de 7 euros soit près de 5000 FCFA la tonne de CO2. Ce montant a depuis dépassé les 10 milliards d’euros par an, soit plus de 6559 milliards de FCFA grâce au prix de la tonne de CO2 qui est passé à plus de 44 euros soit près de 29000 FCFA. On voit bien l’impact financier d’une telle mesure, qui aiderait grandement le pays dans sa quête de développement, d’amélioration et lui permettrait de favoriser une meilleure redistribution des richesses tout en améliorant les recettes fiscales. 

Un segment porteur 

Engagé dans la préservation de l’environnement. Leader en Afrique centrale en la matière, le Gabon qui avait déjà émis cette hypothèse, en confiant d’ailleurs la gestion de ces crédits carbones au Fonds Gabonais d’investissements stratégiques dès 2022, entend donc relancer ce dossier avec l’aide d’Africa carbone solutions dont les responsables estiment qu’une taxe sur les principales unités industrielles pollueuses à l’instar des industries métallurgique et sidérurgique, permettrait au Gabon de développer son économie par le biais de ce segment de l’environnement. 

Casimir Mapiya

« Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit. » Proverbes berbères

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page