Derniers articlesFAITS DIVERSSOCIETE

Gabon : Belin Bekita retrouvé à la morgue du CHUO 

Ecouter l'article

Le monde de la communication est en deuil. Après les avis de recherche relayés sur les différents réseaux sociaux depuis des semaines, la nouvelle est tombée tel un couperet. Le corps de notre confrère, Belin Bekita journaliste du Groupe Gabon  Télévision aurait été retrouvé à la morgue du Centre hospitalier universitaire d’Owendo ce lundi 08 juillet 2024. Une version relayée par un collègue du disparu, Guyffray Ndong Obiang. 

Affecté à Radio Gabon Franceville, Belin Bekita n’aurait plus donné signe de vie depuis le mois d’avril 2024 semble t-il. Inquiète du silence assourdissant du disparu, ses familles professionnelle et biologique ont entrepris des recherches. « Belin Bekita, journaliste à Gabon première (…). Nous n’avons plus de ses nouvelles depuis avril 2024 », pouvait-on lire sur l’avis de recherche diffusé par Gabon 1ère. 

Belin Bekita n’est plus parmi nous!

Si l’espoir animait les membres de sa famille de le retrouver, la terrible nouvelle annonçant sa mort suscite plusieurs interrogations. Alors que les informations véhiculées dans l’avis de recherche indiquaient que ce dernier serait en affectation à Radio Gabon de Franceville dans la province du Haut-Ogooué, l’une des interrogations que les autorités devraient logiquement chercher à démêler, est celle des raisons de sa présence au CHUO.

Pour l’heure, le message diffusé par le confrère indique simplement que Belin Bekita aurait été admis au Centre hospitalier universitaire d’Owendo pour des soins. Si la famille reste pour l’heure circonspecte, les autorités sont désormais attendues afin que des réponses sur les conditions du décès soient données.

Andy Marvine Nze

Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page