Derniers articlesSOCIETE

Santé : le stress, ce tueur silencieux

Ecouter l'article

Si l’Organisation mondiale de la santé ( OMS) affirme que chacun éprouve du stress dans une certaine mesure, l’organisme en charge de la santé met tout de même en garde sur les conséquences. Puisqu’une personne soumise constamment au stress finira par être surmenée, ce qui peut engendrer des crises cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux sans donner aucun avertissement. D’où l’expression de tueur silencieux

Si les psychologues affirment que le stress est naturel, ces derniers alertent sur ses impacts sur la santé. En effet, le stress chronique découle d’une exposition prolongée et répétée à des situations qui font sécréter les hormones qui le favorisent. « Le stress est un tueur silencieux car lorsqu’il devient chronique il peut  engendrer des pathologies somatiques et de très nombreuses maladies telles que les cancers, maladies auto-immunes, déficits immunitaires, les maladies cardiovasculaires » a confié le psychologue Jocelyn Edzo Ndemezo’o. 

Toutefois, il est important de différencier un stress passager et le stress chronique afin d’être mieux pris en charge car il se ressent, se gère, se vit. « Le stress passager est de courte durée, par exemple lorsqu’on doit prendre la parole en public, juste après l’exercice les symptômes disparaissent. Quant au stress chronique, il est répété et long et s’accompagne des symptômes psychologiques et/ou physiques inhibiteurs » a précisé le psychologue. Devant ces explications, il serait judicieux que chaque individu prenne conscience de l’impact de stress et décide de développer la résilience afin de mieux gérer cette phase.

Quelques recommandations pour mieux gérer le stress

Le stress étant propre à chaque personne, chacun  doit apprendre à se connaître et appliquer des approches  qui peuvent nous aider à mieux le vivre. En partant du fait que l’attitude positive et la décision de mieux le vivre sont un premier pas dans la bonne direction. Aussi le spécialiste de la santé mentale préconise « la pratique d’une activité physique, manger sainement, bien dormir, s’adonner aux activités en famille ou avec des amies, avoir des moments de relaxation, mieux organiser son temps, dissocier le temps de travail du temps hors travail », mais le plus important est surtout de consulter un psychologue. 

Malheureusement au Gabon, la culture du psychologue est inexistante. Les fausses idées qui sont ancrées dans les mentalités font croire qu’avoir recours au psychologue sous-entend que l’on aurait des problèmes liés à des troubles psychologiques, pourtant cette conception est totalement erronée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page