A La UneDerniers articlesFAITS DIVERS

Minvoul : bagarre sanglante entre 2 amis à cause de 5000 FCFA !

Les faits se seraient déroulés dans la journée du 2 février dernier au village Nkani, dans le département du Haut-Ntem à Minvoul, province du Woleu-Ntem. Deux amis partis s’amuser à Moume finissent par se livrer à une rixe violente après que Maximilien Essame Essono ait accusé son acolyte Steeve Mba Edzidzi,de lui avoir soutiré la somme de 5000 FCFA qu’il lui aurait remis en quittant leur village, rapporte l’AGP.

Tour serait parti d’une mésentente entre deux sujets camerounais qui ont élu domicile au Gabon précisément au village Nkani à Minvoul. Comme d’habitude, Maximilien Essame Essono et Steeve Mba Edzidzi font ce qu’ils appellent trivialement les «100 pas qui dépassent ». Ainsi, d’un bistrot à un autre, les deux hommes explorent les espaces qui leur plaisent. Seulement, ce 2 février, ils décident d’aller à quelques kilomètres pour faire de nouvelles rencontres. Un choix hasardeux source d’ennuis. 

Moume, la localité des problèmes

Si ce village n’est pas réputé pour être un lieu de désordre bien au contraire, une terre sacrée de la chanson fang, il reste qu’il s’est rapidement établi comme le temple de la discorde entre ces deux amis de longues dates. « Chemin faisant, et pour une raison qui lui est propre, Maximilien Essame Essono, la victime, confie une somme de 5000 FCFA à la garde de leur compagnon », souligne AGP. Un troisième personnage dont l’identité n’a pas été révélée aux gendarmes en poste à Bolossoville.

Sur le retour au village, Maximilien Essame Essono pointe du doigt son ami qu’il accuse de lui avoir soutiré ses sous. Ce à quoi l’autre répond par la négative en rappelant que l’argent aurait peut-être été avec leur compagnon qui est à une partie de chasse. Ce dernier ne veut rien entendre. S’enclenche alors une rixe qui voit le plaignant prendre le dessus. Dans la foulée, son adversaire se serait saisi d’un couteau qu’il lui enfonce à maintes reprises. Il sera rattrapé et placé sous mandat de dépôt à la prison centrale d’Oyem le 5 janvier.

Lyonnel Mbeng Essone

Rédacteur en chef adjoint, je suis diplômé en droit privé. J'ai longtemps fourbi mes armes dans les cabinets juridiques avant de me lancer dans le web journalisme.Bien que polyvalent, je me suis spécialisé sur les questions sociétés, justice, faits-divers et bien sûr actualités sportives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page