A La UneDerniers articlesECONOMIE

Investissements : le Forum UK-Gabon sous le signe des opportunités d’affaires dans les secteurs à forts potentialités

Ecouter l'article

Ce jeudi 20 juin 2024, était lancé à Libreville la deuxième édition du Forum UK-Gabon Trade and Investment. Organisé par la société DMA Invest (Developing Markets Associates), et l’ANPI-Gabon avec l’appui de la Haute Commission Britannique, cette rencontre stratégique qui réunissait les responsables techniques et financiers de l’administration gabonaise et les représentants du Royaume Uni, était essentiellement axé sur les opportunités d’affaires qu’offrent notre pays notamment dans les secteurs forêt-bois et agricole, qui à bien des égards, demeurent encore sous exploités dans notre pays. 

Une réserve importante de terres arables de l’ordre de 5,2 millions d’hectares et un climat propice à l’activité agricole avec une pluviométrie annuelle de 1450 à 4 000 mm. Le secteur agricole gabonais demeure malgré les efforts consentis jusque-là par les gouvernements successifs, l’un des plus marginaux de notre économie. Pourtant le potentiel est bien là et les atouts naturels importants. Au même titre, et en dépit d’une part en croissance constante ces dernières années, le secteur forêt-bois, peine lui aussi à rivaliser avec les principaux secteurs industriels de notre économie que peuvent être le pétrole et les mines. Pour tenter d’inverser cette tendance, la deuxième édition du forum UK-Gabon a évaluer leurs potentialités.

En effet, autour des responsables de l’Agence nationale de la promotion des Investissements (ANPI), Ghislain Moandza Mboma, directeur général et Hashir Mabignath Sall, directeur général adjoint, plusieurs panélistes se sont succédés. Les uns évoquant les opportunités d’affaires dans les secteurs à fort potentialités du Gabon dont le secteur agricole, édifiant au passage les participants sur les enjeux économiques. Les autres plaidant pour l’intensification des investissements directs du Royaume Uni vers le Gabon, qui permettrait au passage de renforcer les échanges entre les deux pays via un nouveau type de partenariats B2B dans des marchés porteurs. 

The United Kingdom, un partenaire de choix pour l’après transition

Si pour l’heure rien n’a été acté d’un point de vue financier, ce type de forum qui permet de mettre en relation les investisseurs potentiels avec le tissu économique local, offre de nouvelles opportunités aussi aux opérateurs qu’aux gouvernants. La présence d’Igor Simard, directeur général d’Arise IIP, de Patrick Christian Ebe, sécrétaire général du ministère de l’Economie qui a d’ailleurs ouvert ses travaux, d’Aichatou Sanni Aoudou, Haut-Commissaire du Gabon au Royaume-Uni ou encore de Steve Gray, Responsable Afrique central et Ouest de UK Export Finance (UKEF), un partenaire stratégique du pays dans le développement d’infrastructures routières, témoignent de cette volonté commune de voir émerger de nouveaux partenariats.

Le Royaume-Uni qui repense sa stratégie africaine depuis le Brexit et qui avait déjà oeuvrer pour un rapprochement avec le continent en 2020, avec la signature de 27 contrats d’une valeur de plus de 6,5 milliards de livres sterling (7,6 milliards d’euros et plus de 4976 milliards de FCFA), entend désormais évaluer des politiques ciblées en fonction des potentialités de chacun de ces partenaires. Pour le Gabon, membre du Commonweath depuis 2022, ce forum s’inscrit dans la droite ligne de la diversification des partenariats soutenus par ces dirigeants.

Casimir Mapiya

« Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit. » Proverbes berbères

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page