A La UneDerniers articlesECONOMIE

Industrie : Chine, Israël, Pays Bas, les principales destinations du bois du Gabon en 2023

Ecouter l'article

Au terme de l’exercice 2023, l’activité forestière a enregistré des résultats négatifs. C’est ce que confirme le tableau de bord de l’économie. La production a chuté de 11,8% à 3 830 157 m3, en lien avec des problèmes logistiques quant à l’évacuation de la production des sites vers les usines, mais également de l’augmentation des prix des carburants industriels. Résultat des courses, pour la seconde année consécutive, les industries de transformation du bois ont enregistré des résultats négatifs en 2023. Cependant, les exportations sont restées au-dessus du million de m3, du fait des commandes de la Chine, d’Israël, des Pays-Bas et de la Malaisie notamment.

Deuxième puissance économique mondiale pour les uns et première pour les autres, l’Empire du milieu, grâce au dynamisme de son économie, à son immense marché intérieur et à sa main-d’œuvre à faible coût, s’est positionnée en quelques années comme un géant du commerce des produits du bois. Utilisé aussi bien dans la manufacture que dans le très dynamique secteur immobilier, le bois est aujourd’hui l’un de ses principaux produits à l’import. D’ailleurs, le pays qu’on appelait autrefois le « Géant qui sommeille », est le principal client du Gabon en la matière avec près de 35% des exportations de bois.

En effet, en 2023, la Chine, toujours principal client global du pays malgré une baisse de ses exportations en lien avec la morosité de l’économie mondiale, est toujours en tête du peloton des exportations de bois gabonais. Sur les 1 008 150 m3 exportés qui représentent près de 68% de tout le bois produit à l’issue de l’exploitation en 2023, la Chine seule en a reçu un peu plus de 350 836 m3. Loin devant Israël et ses 7% de bois gabonais importés, ce qui représente globalement plus de 70570 m3, quasiment équivalents aux importations de bois des Pays-Bas et de la Malaisie, en provenance du Gabon. 

Okoumé, Béli, Andong, Azobé, Padouk, les principales essences exploitées dans nos forêts


Friands d’Okoumé, Béli, Andong, Azobé, Padouk, les principales essences exploitées dans nos forêts, ces quatres pays représentent donc le principal débouché du bois gabonais, qui constitue encore aujourd’hui l’une des principales ressources de notre économie. A noter que ces chiffres de production et d’exportation de bois débités en baisse respectivement de 7,2 et 4,3% en glissement annuel, auraient été meilleurs sans les problèmes récurrents enregistrés sur la voie ferrée et l’état du réseau routier, qui ont considérablement freiné le rythme d’approvisionnement en grumes. Toute chose qui devrait interpeller les nouvelles autorités sur la nécessité d’accélérer le train de réhabilitation des voiries de l’intérieur du pays, en y intégrant les données relatives aux quantités de fer, de manganèse et de bois qui seront acheminées via ces routes.

Casimir Mapiya

« Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu'un mensonge qui réjouit. » Proverbes berbères

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page