A La UneDerniers articlesSOCIETE

Gabon : vers l’interdiction de fumer au sein de l’administration

Ecouter l'article

Le gouvernement semble décidé à accentuer sa politique de lutte contre le tabagisme. C’est du moins le sentiment qui se dégage après le lancement le mercredi 26 juin dernier de l’initiative « Administration sans tabac ». Portée par le ministère de la Santé, celle-ci vise « à booster la mise en application du décret 287 qui interdit de fumer dans les lieux ouverts au public ». 

C’est dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de lutte contre la drogue qu’a été lancée cette initiative qui vise à renforcer l’application stricte de la loi interdisant la consommation de tabac dans les lieux publics. Instaurée par le décret n°0287/PR/MSPSSN du 17 mai 2016, la mesure portant interdiction de fumer du tabac dans les lieux ouverts au public n’a cependant jamais été efficacement appliquée par les pouvoirs publics. 

Interdiction de fumer dans l’administration

Ainsi, pour inverser la tendance, le gouvernement via le ministère de la Santé a donc procédé à la formation de points focaux des administrations locales. Une première étape au cours de laquelle ils ont été entretenus par des experts nationaux sur l’histoire de la lutte anti-tabac au Gabon, les méfaits de la consommation du tabac dans l’organisme et la réglementation en vigueur dans le pays. Au terme de cette session d’information, ces derniers seront dotés d’outils nécessaires à la réussite de leur mission, à savoir : les supports juridiques y afférents, les documents de sensibilisation et les pictogrammes, etc.

Il faut relever que l’épidémie tabagique constitue au Gabon un véritable problème de santé publique. Une enquête menée en 2009 par l’OMS a révélé que 12,1 % des adultes âgés de 16 à 64 ans fument, avec une prévalence plus élevée chez les hommes, soit 19,7 % que chez les femmes, 4,6 %. En milieu scolaire, l’écart de consommation entre les sexes est plus restreint. Une étude de 2014 a montré que 10,4 % des jeunes de 13 à 15 ans fument, avec des taux de 15,1 % pour les garçons et 7,1 % pour les filles​.

Pour rappel, le Gabon a ratifié le traité de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la Convention cadre pour la lutte antitabac et a instauré une législation qui repose sur plusieurs lois et décrets visant à protéger la santé publique contre les effets nocifs du tabac. La loi n°006/2013 du 21 août 2013 instaure diverses mesures de lutte antitabac, notamment l’interdiction de fumer dans les lieux publics, la limitation de la publicité pour les produits du tabac, et de l’interdiction de la vente de tabac aux mineurs​. Mais cette législation souffre de ne pas être appliquée en raison notamment de l’influence majeure des industries du tabac.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page