Derniers articlesPOLITIQUE

Gabon : Robert Menie pour une interdiction des mobilisations lors des départs et arrivées du président 

Ecouter l'article

L’indécente mobilisation observée le 02 juin dernier à l’arrivée du couple présidentiel d’un séjour de cinq jours en France a profondément ému l’opinion publique et suscité des réactions de toutes parts. S’alignant sur la liste des condamnations, le syndicaliste et acteur de la société civile, lui aussi indigné par de telles pratiques, invite le président de la Transition à strictement encadrer le protocole autour de ses déplacements officiels. 

C’est un coup de gueule qui témoigne de l’agacement d’une partie de l’opinion publique et d’acteurs de la société civile gabonaise après le spectacle offert par une pléthore d’associations politiques au retour du chef de la Transition d’un voyage en France. En effet, à la faveur d’une déclaration rendue publique par La Fuite de l’Info, le patron du puissant syndicat des transporteurs, Robert Menie a vertement dénoncé des pratiques de « moutonisation des populations ».

 Le sénégal, une référence 

« Monsieur le président, votre popularité ne viendra pas des mobilisations monnayées à coups de billets de banque, mais par la qualité des actions que vous mènerez ». Cette mise en garde du leader syndical est à la mesure de la paralysie engendrée par l’importance du dispositif protocolaire lors des déplacements du président, d’autres activités de la nation. En effet, en plus de dénoncer « La « moutonisation » des populations, l’exaltation du clientélisme politique, les risques de dérives autoritaires et dictatoriales », Robert Menie a tenu à tirer la sonnette d’alarme sur l’entrave à la liberté de circuler d’autres compatriotes.

Ainsi, il a relevé entre autres conséquences des mobilisations lors des déplacements du président de la Transition, « une paralysie partielle de l’administration par la présence d’une pléthore de hauts responsables ; Un congestionnement inutile de certaines artères, ralentissant ainsi les activités économiques et la quiétude des populations dans leurs déplacements quotidiens ; Une débauche des moyens financiers par l’organisation des déplacements de masse des populations »

Devant de tels scénarios déjà très décriés sous l’ancien système, Robert Menie invite le président de la Transition à prendre exemple sur son « jeune homologue sénégalais ». « L’une des premières mesures du jeune président sénégalais Diomaye Faye a été de modifier le protocole de départ et arrivée du chef de l’Etat dans ses déplacements internationaux », a martelé l’acteur de la société civile. Ainsi, Robert Menie propose au Général Brice Clotaire Oligui Nguema de « supprimer toute forme de mobilisation lors des départs et arrivées pendant les voyages internationaux et de réduire le protocole à la stricte présence de quelques officiels et à la sécurité ». Au terme de son propos, Robert Menie n’a pas manqué de rappeler au président de la Transition sa fonction première qui est de « remettre le pays au travail ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page