Derniers articlesECONOMIE

Gabon : baisse du prix du gasoil industriel pour 2 semaines, la poudre de perlimpinpin du DGH

Ecouter l'article

Attendu sur l’application stricte de l’arrêté n°001274/MEEDD/MBCPFP/MPERH du 07 août 2013, le Directeur général des Hydrocarbures (DGH) aura finalement choisi une solution cosmétique pour soulager les opérateurs du transport maritime effectuant la ligne Libreville-Port-Gentil-Libreville. Et pour cause, au lieu d’une solution pérenne, Ernest Ndong Nguema par l’entremise d’une correspondance adressée aux marketeurs a annoncé une baisse du prix du gasoil hors réseau pour l’unique mois de juin 2024. Une mesure qui n’aura pas évidemment un impact immédiat sur le coût des billets de transport surtout en cette période de grandes vacances

Décidément, malgré l’évidence de la responsabilité de la Direction générale des hydrocarbures dans la problématique de la hausse des prix du billet dans les bateaux exploitant la ligne Port-Gentil-Libreville du fait de sa volonté affichée de ne pas faire appliquer l’article 4 de l’arrêté n°001274/MEEDD/MBCPFP/MPERH du 08 aout 2013 instituant un gasoil industriel en République Gabonaise, son premier responsable semble décidé à maintenir le statu quo. Une posture perceptible une fois de plus avec le nouveau barème des prix du gasoil à appliquer aux industriels.

Une baisse du prix du gasoil sans incidence 

Ainsi, dans cette correspondance référencée n°00098/MP/MEP/CNPP/ST du 14 juin 2024, Ernest Ndong Nguema annonce des nouvelles structures de prix du gasoil hors-réseau. « Le prix du gasoil hors réseau passe de 1080 francs CFA à 790 francs CFA/1 pour le mois de juin 2024. Cette mesure vise à limiter l’approvisionnement des industriels en stations-service et à mettre un terme aux revendications des industriels. », peut-on lire dans la note adressée aux marketeurs.


Seul bémol, le mois choisi pour appliquer cette mesure ne compte plus que deux semaines, donnant l’impression d’une véritable moquerie jetée au visage des populations qui sont durement impactées par l’incidence du prix du carburant sur celui des billets du bateau.  Si l’opinion peut comprendre que  « ces prix sont fixés mensuellement et peuvent subir des fluctuations », comme l’a expliqué le ministre du Pétrole Marcel Abeké lors de son audition à l’Assemblée nationale le mardi 18 juin 2024, il serait judicieux de trouver une solution pérenne qui au demeurant passe simplement par l’application stricte de l’arrêté n°001274/MEEDD/MBCPFP/MPERH du 08 août 2013 instituant un gasoil industriel.

Henriette Lembet

Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page