Derniers articlesPOLITIQUE

Coût des transports : Loïc Ndinga Moudouma et Marcel Abeke s’expliquent devant les députés

Ecouter l'article

Moins de 48 heures après la correspondance référencée n°00098/MP/MEP/CNPP/ST du 14 juin 2024, du directeur général des Hydrocarbures, Ernest Ndong Nguema annonçant des nouvelles structures de prix du gasoil hors réseau, le gouvernement était face aux députés afin d’apporter des précisions sur la problématique de hausse vertigineuse des prix dans le secteur des transports. Une baisse qui constitue un premier pas, mais qui semble insuffisant pour permettre une réduction des prix et ainsi soulager les populations. 

C’est devant la Commission des finances de l’Assemblée nationale qu’ont été auditionnés conjointement le ministre des Transports, de la Marine Marchande et de la Mer, Dieudonné Loïc Ndinga Moudouma et son collègue du Pétrole, Marcel Abeke. Une audition qui intervient quelques jours seulement après la diminution du prix du gasoil de 1080 FCFA à 790 FCFA, soit une baisse de 27%. 

Des prix des transports conditionnés à la fluctuation du prix du carburant

En effet, c’est à la suite d’une saisine des transporteurs industriels maritimes que les membres du gouvernement ont été invités à apporter des éclaircissements sur cette problématique qui persiste depuis plusieurs mois et a conduit à l’augmentation des prix du transport et plus particulièrement celui du transport maritime où le billet est passé de 35 000 FCFA à 42 000 FCFA. Une situation qui résulterait de l’imbroglio autour de l’application de l’arrêté n°001274/MEEDD/MBCPFP/MPERH du 07 août 2013.

Ainsi, s’appuyant sur ledit texte et prenant le contre-pied des explications quelque peu bancales du directeur général des Hydrocarbures, le ministre du Pétrole a souligné que « sur instructions des plus Hautes Autorités du Pays, nous avons recalculé et ramené ce prix à 790 francs CFA, soit 27% par rapport au tarif initial de 1080 francs CFA ». Par ailleurs, il n’a pas manqué de souligner que ces prix étant fixés mensuellement, ceux-ci pouvaient subir des fluctuations ».

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019.Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page