Derniers articlesSOCIETE

Terre nouvelle : le bassin versant quasiment inondé 1 mois après sa livraison

Ecouter l'article

Le Premier ministre de transition Raymond Ndong Sima a procédé le 26 janvier dernier à la réception de la première phase du bassin versant de Terre nouvelle situé entre le 3eme et le 6eme arrondissement de la Libreville.  Plus d’un mois plus tard le constat est alarmant, l’infrastructure censée contribuer à résorber l’épineux problème d’assainissement présenterait des anomalies, dont la principale serait l’incapacité à évacuer correctement les eaux usées et les eaux de pluies. 

Inaugurée à la fin en fin janvier 2024 par le Chef du gouvernement Raymond Ndong Sima, et financé à hauteur de plus de 29 milliards de FCFA, le bassin versant de Terre nouvelle et les infrastructures annexes sont destinés à améliorer l’assainissement de Libreville qui est constamment confrontée à des inondations en raison des pluies diluviennes. Cependant, peu de temps après la livraison dudit bassin, on dénote certaines anomalies.  En effet, mise à l’épreuve avec les pluies qui s’abattent dans la capitale, le nouvel édifice peine à évacuer les eaux, une situation incompréhensible pour les populations environnantes. 

Le bassin versant de Terre nouvelle déjà sujet à des inondations ? 

Si le ministre des Travaux publics, Flavien Nzengui Nzoundou indiquait que cet ouvrage ouvrage servira à doter les quartiers Bissegué, Terre nouvelle, PK8, Derrière Marché Banane, « d’un réseau de drainage des eaux pluviales intégré au Schéma directeur d’assainissement de Libreville (SDAL), de réduire l’incidence des maladies d’origine hydrique, d’améliorer les conditions de vie», les images sur la toile montrent le bassin versant  complètement inondé sous le regarde perplexe des populations. Lorsqu’on sait que ce projet prend également en compte la construction de 1070 logements, dont les 300 premiers logements seront livrés en février 2024, sur un site de relogement des populations déguerpies à Bikélé-Nzong dans la commune de Ntoum, dénommé « Plan Complet de Relogement (PCR)».


Cette situation devrait interpeller les plus hautes autorités et les amener à faire preuve d’une meilleure sélection pour les entreprises chargées de réaliser les travaux. En effet, l’opinion pointe du doigt une certaine négligence à propos de l’ouvrage qui finalement s’avère être inefficace car incapable d’évacuer les eaux. Il serait également important de sensibiliser les riverains qui jettent leurs ordures dans les caniveaux. Cet acte incivique ne favorise pas une meilleure évacuation des eaux. Dans tous les cas, le ministère des Travaux Publics est attendu afin de constater ce problème qui se pose aujourd’hui.

Geneviève Dewuno Edou

Diplômée en journalisme,je suis chargée des rubriques Santé en plus d’être l’une des voix derrière de nombreux reportages de GMTtv. L'écriture, la pose de voix, la présentation du Journal télévisé sont les principales tâches que j’exécute et pour lesquelles je mets mes capacités au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page