Derniers articlesJUSTICE

Tchibanga : 5 délinquants fauniques interpellés avec plusieurs gibiers

Ecouter l'article

La multiplication des arrestations ne semble pas dissuader certains individus exerçant dans le trafic des espèces protégées. La preuve une fois de plus avec l’interpellation à quelques encablures de Tchibanga dans la province de la Nyanga de cinq individus qui s’adonnaient à cœur joie à des parties de chasse illégales dans le Parc national de Moukalaba-Doudou.

La lutte contre le trafic d’espèces intégralement protégées est une priorité pour l’Etat car intégrant les 17 objectifs de développement durable mis en place par la cellule des Nations Unies au Gabon. Dans cette optique, cinq individus ont récemment été arrêtés par les éléments de l’Agence nationale des parcs nationaux, en possession de plusieurs armes à feu ainsi que d’espèces protégées mortes. 

Des arrestations  rendues possibles grâce au dynamisme des écogardes en poste au Parc national de Moukalaba-Doudou. Lors de leur patrouille, les agents de l’ANPN ont saisi un impressionnant arsenal comprenant 4 armes à feu et 21 cartouches, ainsi qu’une grande quantité de gibiers, notamment 19 céphalophes bleus, 3 céphalophes à dos noir, 4 quartiers de céphalophe à dos jaune, 1 athérure, et des parties d’éléphant, incluant 5 quartiers, 1 queue et une paire d’ivoire.

Les cinq présumés trafiquants, la majorité révolue, seront gardés à vue dans les locaux de la Gendarmerie de Tchibanga, en attendant leur transfert sur Libreville. Ils devront être présentés devant le Parquet Spécial pour répondre des faits de détention et de tentative de vente d’ivoire sans autorisation préalable des administrations compétentes mais aussi de chasse illégale. Les mis en cause risquent jusqu’à dix ans de prison, conformément aux dispositions des articles 388 et 394 du Code Pénal gabonais.

Andy Marvine Nze

Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page