A La UneDerniers articlesSOCIETE

Piaepal : 9 recommandations au terme de la 8ème session du Comité de pilotage 

Ecouter l'article

Ce 10 juillet 2024, s’est tenue à Libreville la 8ème Session ordinaire du Comité de pilotage du Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville (Piaepal), qui vise à augmenter les capacités en eau potable du Grand Libreville pour ainsi contribuer à l’amélioration des conditions de vie des Gabonais. Un groupe multisectoriel chargé du suivi et de l’évaluation de ce projet structurant débuté en mars 2021.

C’est conformément aux clauses de l’accord de prêt signé avec la Banque africaine de développement (BAD), que le Comité de pilotage du Piaepal s’est réuni afin de faire le point sur les avancées du projet et sur les perspectives, à un peu plus de six mois de son achèvement. A l’entame des débats, le Président du Comité de pilotage, Léandre Emmanuel Bouloubou a présenté les objectifs de cette séance. « L’objet de cette rencontre institutionnelle est de faire une évaluation à mi-parcours de l’exécution du Plan de travail et budget annuel (PTBA) 2024 (…), de mesurer les progrès réalisés, d’identifier les faiblesses et de prendre des décisions adaptées en vue de garantir la performance globale du projet », a-t-il indiqué.

Un projet déjà bien avancé 

Plusieurs heures durant, l’équipe de coordination du projet a donc passé en revue les 4 marchés contenus dans le contrat de prêt avec la BAD. Ainsi, s’il ressort des explications fournies aux commissaires que le marché 1, qui visait à réparer les fuites d’eau potable dans certains sites et bâtiments administratifs de Libreville et Owendo est achevé dans sa phase de réalisation, que les second et troisième, axés respectivement sur le renforcement et l’extension du réseau de distribution d’eau potable de Libreville et Akanda, le renforcement et l’extension du réseau de distribution d’eau potable d’Owendo et de Ntoum, connaissent un avancement général des travaux de 97,34 et 88,24%, et enfin, que le dernier marché qui vise au renouvellement des réseaux d’eau potable à Libreville, Owendo et Ntoum, se situe quant à lui à 91,5% de taux de réalisation, les commissaires ont tout de même déploré les retards accusés par les entreprises en charge des travaux. 

Ainsi, plusieurs difficultés qui obèrent le bon déroulement du projet ont été passées au peigne fin. Un travail au terme duquel un certain nombre de recommandations ont été formulées. En effet, de la requête tendant à la prolongation de la date d’achèvement du projet, à celle tendant, pour l’unité de coordination à « dégager les responsabilités en vue d’une application des pénalités de retard », à la correction des malfaçons constatées lors des différents contrôles ou encore la nécessité d’achèvement de l’étude eaux pluviales en vue d’une accélération de la phase travaux déjà en discussion, ce sont donc au total 9 recommandations qui sont sorties de cette journée de travail.    

Clôturant les travaux, le président du Comité de pilotage, Léandre Emmanuel Bouloubou n’a pas manqué de souligner la réussite globale de ce projet qui, en dépit des retards, liés à des contingences multiformes, connaît un niveau d’exécution soutenu. Rappelons que le programme Piaepal est un projet structurant porté par l’Etat Gabonais et financé par la Banque africaine de développement pour un montant de 77 milliards de Fcfa, et qui vise à répondre de manière durable au stress hydrique auquel font face les populations de Libreville, Ntoum, Owendo et Akanda. Il prendra fin en décembre 2024 et impactera plus de 300 milles personnes supplémentaires en termes de desserte en eau potable.      

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page