A La UneDerniers articlesFAITS DIVERS

Ogooué-Ivindo : un pasteur retrouvé mort à la suite d’une partie de pêche

La communauté religieuse gabonaise particulièrement l’église évangélique du Gabon est frappée par un deuil. En effet, un pasteur aurait été retrouvé mort à la suite d’une partie de pêche au village Ntsiete à 28 kilomètres de la ville de Makokou.

L’église évangélique du Gabon (EEG) de la région synodale de l’Ogooué-Ivindo, paroisse protestante de Ntsiete, un village situé à 28 km de Makokou serait touchée par un deuil. En effet, le pasteur de ladite église dénommé Charles Ndzila Ngoua aurait trouvé la mort noyé dans au cours d’une partie de pêche avec son épouse. 

Un hameçon coincé à l’origine du drame

Jeudi dernier, l’homme de Dieu aurait demandé à son épouse de l’accompagner pêcher. Une activité que ce dernier affectionnait et pratiquait à ses heures perdues. Pendant la partie de pêche, l’hameçon du pasteur se serait coincé dans les roches, son épouse lui aurait demandé de laisser tomber et de changer d’hameçon. 

Helas, l’homme d’église aurait confié à sa femme qu’il irait récupérer l’hameçon dans l’eau. Plongeant dans la rivière tout en se rapprochant de la chute, Charles Ndzila Ngoua aurait perdu l’équilibre. Sa compagne à son tour aurait plongé dans la rivière afin de lui porter secours. Malheureusement, son époux aurait été entraîné puis englouti par les eaux. Ne parvenant pas à remonter à la surface, la femme serait retournée au village demander de l’aide. 

Malheureusement, après les fouilles, à l’endroit de la chute et aux alentours, les villageois auraient retrouvé le corps sans vie du pasteur Charles Ndzila Ngoua. Ce dernier aurait été transporté au village. A ce jour, l’antenne provinciale de la police judiciaire de la ville de Makokou aurait ouvert une enquête. Nous y reviendrons. 

Esther Kengue

Diplômée en Communication des organisations, l'écriture est une vocation que je mets au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time pour servir mon pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page