A La UneDerniers articlesSOCIETE

Lutte contre la vie chère : la mercuriale prorogée d’un mois 

Ecouter l'article

Mise en place pour une durée de trois mois, la mesure de plafonnement des prix de certains biens et services a été reconduite pour une durée d’un mois. C’est par un communiqué du ministère de l’Economie et des Participations daté du 17 juin que l’annonce a été faite. 

C’est une mesure qui vise à protéger le pouvoir d’achat des ménages dans un contexte inflationniste qui s’étend bien au-delà du Gabon. En effet, les Gabonais devraient encore pouvoir bénéficier dès ce 18 juin et ce jusqu’au 18 juillet 2024 des facilités accordées par l’arrêté numéro 012/24 du 11 mars 2024 portant suspension des droits et taxes sur certains biens et services

Un mois supplémentaire de répit pour les ménages gabonais 

C’est au terme de l’arrêté numéro 035/24, que les dispositions de l’arrêté numéro 012/24 du 11 mars 2024 portant suspension des droits et taxes sur certains biens et services soumis au plafonnement des prix pour une durée de trois mois qu’a été prorogée ladite mesure, et ce à compter du 18 juin 2024. C’est fort de cet arrêté que le ministère de l’Economie et des Participations invite les opérateurs économiques à « respecter les prix plafonnés des produits alimentaires, des matériaux de construction et des services de transport concernés »

Par ailleurs, le communiqué indique que les contreparties gouvernementales demeurent en vigueur. Lesquelles tiennent principalement à l’exonération des droits et taxes sur ces biens et services. Ainsi les services en charge du contrôle de l’effectivité de cette mesure, à savoir la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) et les autres acteurs de la Brigade mixte auront la charge de s’assurer de son strict respect. Rappelons que le chômage et le pouvoir d’achat font partie des principales préoccupations des Gabonais.  Des préoccupations qui nécessitent de la part du gouvernement de la Transition des réponses structurelles efficaces. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page