Derniers articlesSOCIETE

Libreville : quelle stratégie pour la gestion des déchets ?

Ecouter l'article

L’épineuse question en lien avec la gestion des ordures solides à Libreville est loin d’être une équation facile à résoudre. Et pour cause, la collecte et le traitement des ordures dans notre pays nécessite plusieurs stratégies fortes. Cependant, un facteur demeure persistant, l’incivisme des populations qui a pour conséquence la pollution par les déchets ménagers. 

La lutte contre l’insalubrité est une cause inscrite en lettre d’or par le gouvernement. En effet, la ville croule sous le poids des déchets ménagers, ce spectacle est visible à travers ses différentes artères. Alors que les autorités compétentes ne cessent de mettre en place des stratégies fortes pour redonner à Libreville sa belle image, force est de constater qu’il n’y a aucun changement, pire l’incivisme des populations demeure de plus en plus persistant. Face à cette situation l’on serait tenté  de se questionner sur les méthodes à employer pour remédier à cette problématique ? 

La gestion des déchets, un problème qui concerne tous les citoyens 

Si pendant longtemps, l’idée selon laquelle la lutte contre l’insalubrité ne concernait que les municipalités et le gouvernement, il convient de rappeler que ce phénomène nous interpelle tous. La preuve, bien que plusieurs mesures fortes aient été prises par les différents maires qui se sont succédé à l’hôtel de ville, et malgré le lancement du concours de l’arrondissement le plus propre par l’ancien président déchu Ali Bongo Ondimba, avec comme récompense de 500 millions de FCFA, le problème persiste.

 
L’une des mesures à prendre serait peut-être de responsabiliser voire de sanctionner les Librevillois, afin que ces derniers prennent conscience que leur négligence est un véritable facteur de pollution dans la commune. Imposer des sacs poubelles, des horaires de dépôt d’ordures, seraient également des pistes de solution à imposer aux foyers, en plus de points d’apport volontaire (PAV). La gestion de la municipalité de Libreville étant confiée à des militaires, vivement que la discipline inculquée dans ces corps servent pour lutter contre l’insalubrité.

Geneviève Dewuno Edou

Diplômée en journalisme,je suis chargée des rubriques Santé en plus d’être l’une des voix derrière de nombreux reportages de GMTtv. L'écriture, la pose de voix, la présentation du Journal télévisé sont les principales tâches que j’exécute et pour lesquelles je mets mes capacités au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time.

Articles similaires

Un commentaire

  1. On peut laisser les jeunes travailler ? Parce que personnellement si c’est pour mettre fin au cycle du déchet c’est très mais très facile. Ça s’appelle une économie circulaire, une reserve ou green Logistic. Si les autorités vieillissantes, toujours en place, pouvaient réalisées qu’ils sont aussi obsolète que leurs idées, ils laisseraient la place à la nouvelle pousse.
    Plastique, métaux rien n’est non recyclable. Mais si tu perd ton temps à voler l’argent, plutôt que l’investir, si tu n’essaye même pas de faire appels à des diplômés dans le domaine, pas son parent, sa copine du quartier où sa concubine. Mais bien des experts, de la licence au doctorat, en passant par le Professorat, tu devais savoir qu’en ce monde, il existe 1000 et 1 solutions à ce problème, sur terre, dans les eaux, et même dans l’air. Mais rien on continue de faire confiance aux incompétents par ce qu’ils sont plus âgés et avec des costumes, cravates, qu’on est de la même familles, sectes et autre tontine du quartier ! Arrêtons de gérer ce pays comme une épicerie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page