Derniers articlesFAITS DIVERS

Lambaréné : elle maquille le crime du fils de sa voisine en noyade dans un bidon

Les habitants du village Medang-Nkoghe à quelques kilomètres de la ville de Lambaréné chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué ont récemment été témoins d’un drame. En effet, une jeune compatriote nommée Eugénie Hermance Apegne aurait tué le fils de sa voisine appelé Emmanuel, seulement âgé de 13 mois

C’est une histoire digne d’un film d’horreur qui s’est produite au village Medang-Nkoghe situé à quelques kilomètres de la ville du grand blanc. Une dispute entre personnes partageant un espace ne devrait pas entacher les relations et le vivre ensemble. Les petits échanges et malentendus entre voisins semblent être à l’origine de ce drame.

Deux coups de bâtons à l’origine 

En effet, alors que le fils de la voisine d’Eugénie Hermance âgé de seulement 13 mois jouait dans la cour avec ses congénères, il aurait été interpellé par cette dernière. Ainsi, elle lui aurait infligé deux coups de bâton à la nuque. Le petit garçon se serait écroulé par la suite. Prise de peur, la présumée assassin aurait trempé la victime dans un bidon d’eau de 20 litres dans le but de masquer son crime. 

Des actions qui se seraient déroulées alors que la mère de la victime se serait trouvée aux champs. Laissant son fils d’à peine un an avec son père qui lui faisait une sieste.  Une énième histoire qui remet au goût du jour la surveillance de notre progéniture et les relations de bon voisinage.

Pris de remord Eugénie passe aux aveux

C’est donc prise d’un sentiment de culpabilité que Eugénie Hermance Apegne a fait amende honorable. « Je demande pardon à tout le monde, à tout le monde à qui j’ai pu causer ce tort. Quand je l’ai tapé, il est tombé par la nuque par la panique j’ai soulevé l’enfant je suis allée avec lui derrière la maison c’est là où je l’ai trempé dans le bidon d’eau ».


Pour la présumée meurtrière cet acte avait pour objectif de « corriger » le petit Emmanuel. La présumée meurtrière a donc été interpellée par les agents de la gendarmerie vendredi dernier. Elle devra donc répondre de ses actes devant le pouvoir judiciaire.

Esther Kengue

Diplômée en Communication des organisations, l'écriture est une vocation que je mets au quotidien au profit de la rédaction de Gabon Media Time pour servir mon pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page