A La UneDerniers articlesSport

Handball : Estelle Nze Minko, 2e mondial remporté et 8e médaille avec la France

Véritable guide de l’équipe de France de Handball lors de ce mondial, la capitaine Estelle Nze Minko a permis aux bleues de décrocher le titre de championne du monde face à une Norvège plus qu’inspirée. Un énième trophée collectif qui vient garnir l’armoire à trophées de la Gabonaise d’origine qui peut se vanter d’avoir glaner 8 médaille avec l’équipe nationale. 

Si ses origines africaines et participe gabonaises ne sont un mystère pour personne, son art lui continue d’étonner même ses formateurs à Saint-Julien-de-Concelles où Estelle Nze Minko a contracté le virus du handball. Alliant explosivité à son ingéniosité, celle qui a fièrement porté le brassard de l’équipe de France dans ce mondial a su être à la hauteur des attentes placées en elle. Sa performance face aux favoris Norvégiennes illustre sa témérité pour aller décrocher ce 2e titre de championne du monde.

Du rêve à la réalité

Si l’évocation du sport pour certaines filles s’assimilent à une volonté de perdre du poids, dans le cas d’Estelle Nze Minko il s’agit d’une vocation et d’un métier. Contrairement aux adolescentes, la gabonaise d’origine ne s’est pas reposée sur ses lauriers. De ses débuts à Saint-Julien-de-Concelles à sa première convocation avec l’équipe de France de Handball féminin A en 2013, le chemin n’a pas toujours été rose. Pourtant, la panthère est restée focus sur l’objectif à atteindre pour écrire sa légende.

Résultat, 10 ans après, elle cumule désormais 8 médailles majeures dont deux championnats du monde (2017 et 2023), une médaille d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021, un championnat d’Europe en 2018. Ajoutez à cela trois médailles d’argent aux Jeux olympiques de 2016, l’Euro 2020 ainsi que le Mondial 2021. Que dire de la médaille de bronze à l’Euro 2016. Un palmarès long comme le bras qui témoigne de la magnificence de la capitaine des bleues sur un terrain de handball.

Au sommet de son art à 32 ans !

Quand ils regardent au rétroviseur, les parents d’Estelle Nze Minko peuvent être fiers d’avoir donné leur chance à leur fille de se lancer dans une carrière sportive dans l’hexagone. Nul ne mesurait certainement ce que la jeune fille accomplirait. Et pourtant, « à 32 ans, la joueuse de Györ en Hongrie est toujours au sommet de son sport. Auteure de trois buts hier lors de la finale face aux meilleures ennemies norvégiennes, Estelle Nze Minko a été élue dans l’équipe type du tournoi mondial », souligne la presse française dithyrambique avec sa capitaine. Un bel exemple de réussite pour les gamines de Libreville qui savent sur quels pas marcher.

Lyonnel Mbeng Essone

Rédacteur en chef adjoint, je suis diplômé en droit privé. J'ai longtemps fourbi mes armes dans les cabinets juridiques avant de me lancer dans le web journalisme.Bien que polyvalent, je me suis spécialisé sur les questions sociétés, justice, faits-divers et bien sûr actualités sportives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page