ADMINISTRATIONDerniers articles

Gabon : plusieurs services de la DGBFiP scellés et sous surveillance militaire

Ecouter l'article

Suite à la suspension du Directeur général du Budget et des Finances publiques (DGBFiP), Aurélien Marcel Mintsa Nguema ce lundi 17 juin 2024, la situation se serait emballée au sein de cette administration. Selon plusieurs sources internes, quelques heures seulement après la note prise par le ministre des Comptes publics Charles M’Ba, le secrétaire général dudit ministère épaulé par les éléments des forces de l’ordre aurait procédé à la fermeture de plusieurs directions de la DGBFiP. 

S’achemine-t-on vers de grands bouleversements au sein de la Direction générale du Budget et des Finances publiques ? C’est le sentiment qui pourrait se dégager au vu du déroulement des événements à la suite de la note référencée n°000455/MCP/CABM du ministre en charge du Budget, Charles M’Ba portant suspension jusqu’à nouvel ordre d’Aurélien Marcel Mintsa Nguema

En effet, selon plusieurs sources internes à cette administration, quelques heures seulement après avoir été instruit par le membre du gouvernement le secrétaire général du ministère des Comptes publics Guy Nazaire Samba accompagné de certains éléments des Forces de sécurité et de défense aurait procédé à la fermeture de plusieurs directions de la DGBFiP notamment la Direction du suivi et de la régulation de l’exécution budgétaire, la Direction des ressources humaines ou encore la Direction de la solde. 

Une suspension du DGBFiP et des questionnements 

Si pour l’heure, la raison de la mise à l’écart de la « perle rare » et magistrat à la Cour des comptes, Aurélien Marcel Mintsa Nguema reste pour l’heure inconnue, des faisceaux d’informations laissent penser que ce dernier paie le prix de ses prises de position et sa déviance vis-à-vis du gouvernement. En effet, on se souvient qu’au cours de la célébration du 1er mai et devant une foule de ses collaborateurs chauffés à blanc, ce dernier s’était laissé aller en martelant haut et fort qu’il travaillait pour « l’augmentation de  primes (à la performance budgétaire) ». 

Une sortie impromptue qui avait contraint le secrétaire général du ministère des Comptes publics à recadrer cette sortie du DGBFiP qui ne cadrait pas avec les dispositions réglementant la procédure d’attribution des Primes à la performance budgétaire (PPB). Outre ce dossier, une note circulant ces dernières heures sur les réseaux sociaux laisse apparaître des interventions pour le moins curieuses d’Aurélien Marcel Mintsa Nguema dans un dossier de passation de marché public pour un montant de 10 milliards de FCFA pour les travaux d’entretien des routes en terre et construction des ouvrages d’art des cantons Nye et Mbo dans la province du Woleu-Ntem.

  
Toutefois, si pour l’heure toutes ces informations peuvent être considérées comme de simples supputations, une communication plus exhaustive du gouvernement est attendue afin que le voile soit levé sur cette affaire qui secoue le paysage médiatique gabonais.

Henriette Lembet

Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page