A La UneDerniers articlesJUSTICE

Gabon : Ndong Sima annonce des plaintes contre les fonctionnaires « indélicats »

C’est à la faveur d’un face-à-face avec la presse nationale, ce dimanche 3 décembre 2023, que le Premier ministre de la Transition a apporté des éclaircissements sur l’action de son gouvernement, trois mois après le putsch du CTRI. S’il demande plus de temps pour appliquer sa méthode aux maux qui minent l’administration gabonaise, Raymond Ndong Sima n’exclut pas des poursuites envers les agents publics qui seraient mêlés au tripatouillage dans la phase de dépôt de dossiers à la Fonction publique.

Mesure phare du Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) en ces trois premiers mois de gestion post Ali Bongo Ondimba, l’emploi pour tous les Gabonais a pris du plomb dans l’aile avec les premières révélations. En effet, il en ressort que plusieurs faux documents administratifs avaient été introduits par des agents véreux en contrepartie d’espèces sonnantes et trébuchantes. 

Vers des poursuites contre les fonctionnaires corrompus !

C’est l’annonce faite par Raymond Ndong Sima devant la communauté nationale et internationale sur le sort réservé aux agents publics ayant participé à l’introduction de faux documents administratifs lors du dépôt des dossiers au sein des Directions centrales des ressources humaines (DCRH) des ministères sectoriels. « Ils seront sanctionnés. Croyez-moi, ma main ne tremble pas », a-t-il indiqué.

Une sortie énergétique qui a permis de fixer le cap avec le gouvernement de la transition qui a réitéré son engagement à débusquer les fraudeurs au sein de l’administration gabonaise. Ces agents publics qui, au nom de leurs réseaux, décident de mettre en place des mécanismes pour favoriser le népotisme et des pratiques peu recommandables telle la corruption. Des résultats sont fortement attendus.

Ndong Sima pour un audit méticuleux au public

S’il a clairement souligné que l’heure n’est pas à la déduction, mais au travail dans une bonne atmosphère, Raymond Ndong Sima ne semble pas disposé à caresser le péché. Pour ainsi dire que les fonctionnaires indélicats qui jouissaient de passe-droit devront justifier de leurs statuts légaux au sein de la fonction publique. Sans quoi, des mesures administratives devraient être prises à leur encontre.

Aussi, le Premier ministre dénonce des irrégularités flagrantes mais longtemps entretenues. « Lorsque vous avez des agents publics qui ne disposent pas d’attestation de prise de service or ils sont en paiement en solde. Vous avez des agents dont les attestations de prise de service sont signées et le même jour que le jour où leur fiche bleue a été signée. Comment vous appelez cela ? », a-t-il conclu.

Lyonnel Mbeng Essone

Rédacteur en chef adjoint, je suis diplômé en droit privé. J'ai longtemps fourbi mes armes dans les cabinets juridiques avant de me lancer dans le web journalisme.Bien que polyvalent, je me suis spécialisé sur les questions sociétés, justice, faits-divers et bien sûr actualités sportives.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page