A La UneDerniers articlesJUSTICE

Gabon : Matha auditionné pour des soupçons de malversation dans le dossier Averda

Ecouter l'article

Déjà assigné en résidence dans le cadre d’une enquête ouverte à son encontre au lendemain du coup d’Etat du 30 août 2023 l’ancien ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha pourrait voir son destin basculer dans les prochaines semaines. C’est du moins ce qu’on pourrait penser après l’audition de ce dernier par le juge d’instruction en charge du dossier relatif à la signature du contrat entre Averda et l’Etat gabonais la semaine dernière. 

Figure de proue de l’ancien régime Bongo-PDG, l’ancien premier flic du Gabon poursuit inexorablement sa descente aux enfers. Selon des informations relayées par le site Top Infos Gabon, « Petit papa Noël » aurait été une fois de plus auditionné par un juge d’instruction dans le cadre d’une enquête.  

Des soupçons de malversation dans le dossier Averda

Selon une source citée par notre confrère, l’ancien ministre d’État et sécurocrate du président déchu Ali Bongo Ondimba serait soupçonné de malversations financières et de corruption par dénonciation. En effet, Lambert Noël Matha aurait reçu d’importantes sommes d’argent dans le cadre du contrat liant entre Averda et l’Etat gabonais. 

D’ailleurs, la société en charge de la gestion des ordures ménagères de la commune de Libreville a porté plainte contre le Gabon sur le plan international pour la résiliation unilatérale du contrat. « A cette époque, le Gabon, représenté par le ministre Matha, prétendait que l’entreprise n’avait pas respecté l’exécution du cahier des charges. Des accusations que la société Averda avait toujours réfutées », indique Top Infos Gabon.

Il faut rappeler que dans le cadre de cette affaire qui touche un haut dignitaire de l’ancien régime, plusieurs personnalités ont été inculpées, notamment Oléka Minko, actuellement en liberté provisoire et sieur Madoungou placé sous mandat de dépôt. L’ex-ministre de l’Intérieur a donc été inculpé pour les faits de complicité de détournement des fonds publics, blanchiment de capitaux.

Morel Mondjo Mouega

Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page